Enjeux bioéthiques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5628 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
09/02/2011.

Les enjeux bioéthiques sont d'abord des enjeux scientifiques. Le corps humain devient un objet de transformation par la science. En tant qu'enjeux scientifiques, ils sont relativement nouveau pour la vie politique.
C'est à partir de la seconde moitié du Xxeme siècle qu'apparaît ces enjeux scientifiques.

Pour Beck, il y a un temps ou la science disposait d'une autorité danslequel ce qu'il produit est source de vérité et qui n'est pas contestable: conception scientiste.

Aujourd'hui, ces enjeux bioéthiques sont des objets de débats et de discussion.

L'activité scientifique permet de devenir maître et possesseur de la nature selon Descartes. Par la technique, on devient maître de la nature. On a un processus de désenchantement de la nature car la nature estmoins dangereuse et plus prévisible grâce à la technique et à la connaissance des lois de la Nature.

Cette conscience et l'aura des scientifiques et des médecins va progressivement disparaître et les citoyens estiment avoir un droit de regard dans leurs travaux et leurs recherche.

Apparition de scientification réflexive: faire apparaître un domaine intermédiaire ou il n'y a plus cettedistinction nette entre les citoyens, considérés comme des profanes qui ne disposent pas de connaissances scientifiques et les scientifiques. C'est un modèle intermédiaire proposé par BECK.

Il y a la constitution un peu hybride que certains politologues nomment les Forum hybrides dans lequel les scientifiques vont entrer dans le monde profane dans lequel ils se considèrent comme des experts. Cesderniers entrent dans ce monde profane pour expliquer aux citoyens leurs recherches . De l'autre côté, les citoyens sortent de leur indifférence et estiment avoir un droit de regard sur les recherches scientifiques. Les citoyens s'émancipent de l'autorité des scientifiques.

Les NIMBY refusent une décision proposée par les experts et les scientifiques car leur décision et leur proposition estcontraire aux intérêts particuliers des NIMBY.

Terme de Forum Hybride: concept politique provenant de CALLON LASCOUNES dans son ouvrage, Agir dans un monde incertain.

Naissance et l'apparition d'un débat public sur les déchets nucléaires. Réunion d'information sur la question de qu'est ce qu'on va faire des déchets nucléaires. La parole était donné à un expert. En 1987, il n'y a pas encorede débat et de contestation, l'expert énonce qu'il y a une seule manière de gérer et de se protéger les déchets nucléaires, c'est la stratégie du « coffre-fort » géologique, c'est-à-dire enfouir les déchets nucléaires sous terre de plus de 400 mètres de profondeur.

L'expert énonce que l'érosion ne peut abimer les conteneurs et cela protège les citoyens et les générations futures de leurstoxicité. De plus, il ajoute que cette solution est génératrice d'emplois (construction des trous,...). Cette solution est diffusée, même aux riverains, malgré leur respect à la parole scientifique, ils demandent plus d'information. Les riverains craignent pas tant la crainte des effets toxiques mais plutôt la crainte du caractère irréversible de cette solution proposée par l'expert.Progressivement, apparaît une première réponse des experts dans lequel il n'y a pas d'alternatives possibles, c'est la meilleur solution.

Le problème est que l'année précédente, il y a avait la catastrophe de Tchernobyl en 1986 et cela installe un contexte particulier. Cette demande d'expertise des scientifiques contribuent à faire émerger des contre-experts qui proposent d'autres solutions à l'égarddes déchets nucléaires comme la transmutation des déchets nucléaires.

Les citoyens prennent conscience qu'il y a une différence entre les experts et les expertises. Il n'y plus une unique voix et solution des experts que les citoyens doivent résigner à reconnaître.

Le fait qu'il y a un débat entre experts, le débat, à l'origine à l'échelle va prendre une dimension nationale dans lequel va...