Enseignements

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 33 (8001 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les enseignements de la Conférence de Copenhague sur le climat
Pierre Radanne – Emeline Diaz – Emmanuel Goetz Janvier 2010

Le but de ce texte est de tirer les enseignements de la COP 15, de les partager avec ceux qui y ont participé et surtout avec ceux qui ont tenté de la suivre de loin.

1 – Quelle interprétation faire de la conférence de Copenhague ?
C’est à la fin du film que l’oncomprend l’histoire. Or, la Conférence de Copenhague n’a pas eu de fin. Le dénouement de cet événement qui a déjoué tous les scénarios élaborés reste à venir. Ainsi, les multiples proclamations d’échecs ou de succès sont à relativiser. Les événements historiques se caractérisent souvent par l’impossibilité des acteurs à le décrypter à chaud. Ce n’est qu’avec le temps que leur sens et leur portée sedégagent. A quelques semaines de la fin de la Conférence de Copenhague, le flou demeure. En effet, toutes les interrogations passées n’ont pas trouvé de réponse- notamment quant au devenir du Protocole de Kyotoet de nouvelles incertitudes ont émergé quant à l’avenir même du l’ « Accord de Copenhague » conclu entre les chefs d’Etat et de gouvernements et quant à ses modalités précises de mise enœuvre. Sera-t-il ou non accepté ultérieurement par les pays en développement et émergents réfractaires ?

o Une grande frustration
Les participants à la conférence sont allés de frustrations en frustrations. D’abord, une négociation qui fait du surplace pendant des mois. Ensuite, un événement démesuré confronté à des difficultés d’organisation ; des ONG exclues du processus final et, pour finir, unhuis clos de chefs d’Etat et de gouvernement, qui après maints affrontements et arbitrages a abouti à un texte décevant. A l’évidence, les acteurs se sont sentis dépossédés d’un événement auquel ils avaient tant contribué et dans lequel ils s’étaient tant investis.

o Une suite inconnue et trois questions ouvertes
Le second point est lié au flou entourant le processus de négociations. D’abord,celui qui entoure le contenu réel des discussions et le processus de décision, même s’il est évident que des points essentiels ont été abordés concernant deux sujets déterminants -la solidité des engagements réciproques et les financements-. D’autre part, il existe de réelles incertitudes inhérentes à tout accord de ce type : malentendus, concessions plus ou moins rétractables, promesses non tenuesrendant l’avenir imprévisible. Au-delà, si des décisions majeures restent à prendre -comme celles concernant les niveaux d’engagements et évidemment la nature juridique de cet accord- ce sont en grande partie les actes à venir qui donneront la bonne lecture de l’événement. Trois questions, qui ont impliqué les principaux responsables politiques, sont sur la table :  Quelles sont les modalitésqui permettront d’instaurer un climat de confiance réciproque dans le passage à l’action effective de tous ? Cette question a notamment été posée à travers un bras de fer sino-américain, et au coup d’éclat des pays africains ;  Comment éviter que ne se creuse encore davantage le fossé nord-sud ? Quel sera le scénario permettant un développement de tous, et notamment des pays les moins avancés ? Sices questions -qui reviennent à poser celle des transferts financiers nord/sud- restent sans réponse, le processus sera inévitablement bloqué ;  Quel peut être le futur des négociations, notamment sur le plan juridique ? Cette question est intimement liée à celles du devenir du Protocole de Kyoto et du potentiel débouché de l’Accord de Copenhague sous forme de traité. L’un des facteursdéterminants qui permettra de répondre à ces interrogations sera l’intensité de la préparation de la Conférence de Mexico.

1

2 – La volonté de faire de Copenhague un évènement exceptionnel
Le débouché de la Conférence de Copenhague présente un énorme décalage par rapport aux aspirations initiales. Ces dernières, très élevées, peut–être parfois surévaluées, ont conduit à une activité intense,...
tracking img