Entrepreneuriat

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 38 (9292 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
PARTIE I L'idéologie de l'entrepreneur

L'entrepreneur est progressivement présenté comme l'acteur central du capitalisme par des économistes tels que Cantillon, Say,Schumpeter ou Gilder.

Cette idéologie de l'entrepreneur à suivi l'évolution de l'économie et de la société, nous allons distinguer 4 grandes périodes:

-Avant le XVIIIème siècle: l'entrepreneur est un marchand ouéventuellement un maitre d'ouvrage.
En cette période, l'économie est dominée par les marchands et est essentiellement agricole.
Les économistes mettent alors l'accent sur le risque propre au fonctionnement des marchés (Cantillon)

-Du début du XVIIIème siècle jusqu'au début du XXème: l'entrepreneur devient un industriel. Les marchands vont se soumettre aux exigences de l'industrie; l'entrepreneur vapersonnifier son entreprise, cette dernière va prendre son nom (Ford, Renault, Michelin...)
L'héroïsme est la principale vertu de l'entrepreneur industriel.
Les économistes mettent l'accent sur sa capacité à innover (Say, Schumpeter)

-De 1930 à 1975: l'entrepreneur industriel domine toujours l'économie et la théorie économique.
Mais la concentration du capital industriel et la prédominance de lafinance placent à l'avant de la scène économique le manager( l'entrepreneur salarié, le PDG qui détrône l'entrepreneur propriétaire manager largement dominant pendant le XIXème siècle.
Les économistes étudient avec attention le phénomène de la concentration du capital et la place des grandes entreprises dans l'économie (Schumpeter, Galbraith, Chandler)

-La crise de 1975 a brouillé lescatégories habituelles de l'économie (activité, secteur, organisation).
Les grands groupes continuent à structurer l'économie mais s'appuient sur les petites entreprises.
L'entrepreneur (propriétaire et directeur de son entreprise) est essentiellement un indépendant ou encore quelqu'un qui prend des initiatives dans n'importe quel domaine.
L'entrepreneur d'aujourd'hui est socialisé, sa capacitéd'initiative existe, mais elle est limité par les stratégies commerciales, industrielles et financières des grandes entreprises. Il fait ce que ces dernières refusent de faire.
Les économistes tentent de réactualiser les théories fondatrices de l'entrepreneur (celles de Cantillon, Say, Schumpeter) en mettant l'accent sur le rôle moteur de l'initiative individuelle et de la petite entreprise (Gilder,Drucker, Bridges).

1)Le poids des mots

Durant le moyen âge le mot entrepreneur désigne simplement une personne qui assume une tâche.
Puis il désigne une personne hardie , peu honnête, prompte à prendre des risques financiers.
Aux XVI et XVII ème siècle l'entrepreneur est une personne qui se livre à la spéculation ce qui en fait un individu peu recommandable. A cette époque les monarques ou lesinstitutions publiques passaient un contrat avec la personne fortunée pour la construction de bâtiment public, pour assurer le ravitaillement des armées... en bref l'entrepreneur était une personne qui entrait en contact avec les gouvernements pour un service ou la fourniture de marchandises.

Puis le sens du mot entrepreneur devient général et désigne au XVIIIème siècle celui qui entreprendquelque chose aujourd'hui la définition n'a pas changé.

2)Les fondements de la théorie de l'entrepreneur

La genèse de la théorie économique de l'entrepreneur doit être replacée dans le contexte politique et philosophique des XVI et XVII ème siècle, période marquée sur le plan des idées en Occident par l'émergence de l'individualisme et par la croyance en la souveraineté de la personnalité parrapport à la collectivité.
A cette époque les mercantilistes ont été sensibles aux charmes de l'entrepreneur. A.O.Hirschman affirme ainsi qu'ils ont contribué à favoriser l'émergence de l'esprit d'entreprise en montrant que l'homme est assujetti aux appétits et aux pressions de l'égoïsme présenté comme institution régulatrice de la société.
Les marchands revendiquent la liberté de commercer...
tracking img