Environnement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1505 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
L’émergence d’une politique de l’environnement

Ces dernières années, les médias relatent chaque jour les dernières catastrophes naturelles; dévoilant des images chocs de populations abasourdies devant la « réponse » de la planète et démocratisant chaque phénomène par des interventions de scientifiques au constat alarmant. C’est notamment par cette médiatisation que la question del’environnement constitue un vrai phénomène de société aujourd’hui. Après avoir utilisé à grande échelle ses ressources, l’homme semble prendre conscience de son impact sur l’environnement qui l’entoure et la nécessité de le protéger. Il semble donc avoir l’existence d’une nouvelle « conscience collective » en matière de l’environnement ; malgré la possible faute des pays développés, cette conscience sembleêtre internationale et touche autant les pays développés que ceux en développement. En Europe, ce phénomène a encore pris de l’ampleur lors des élections européennes de juin 2009 avec, notamment en France, une forte éclosion des listes écologiques. L’écologie est en effet perçue comme étant la principale réponse aux changements naturels de ces deux derniers siècles. Cependant la question del’environnement est-elle aussi émergente que l’on semble le penser ? Ainsi pour comprendre et analyser la politique de l’environnement, il faut en déterminer son origine et analyser les causes et effets qui lui sont liés. De plus, il faut distinguer la mise en place des différentes politiques environnementales qu’elles soient internationales ou plus localisées.

I- La prise de conscience écologique :L’environnementalisme est une notion large et pluri-disciplinaire. L’environnement touche en effet l’ensemble des composants dits naturels, que ce soit l’eau, l’air et l’atmosphère, les formes de vies minérales, végétales et animales. Cette notion environnementale est fortement liée à celle de l’écologie, idéologie qui défend autant la protection, la préservation que la restauration del’environnement. Dès le début du 20ème siècle, l’homme semble prendre conscience de son impact sur l’environnement qui l’entoure et dresse un premier bilan de la dégradation de la nature que l’évolution humaine a développé au fil des siècles.

A. L’évolution du rôle de l’homme sur la nature :

( De tous temps, l’homme a utilisé les ressources naturelles pour subvenir à ses besoins ; néanmoinsce besoin a évolué au cours des siècles. Du besoin pour la « survie » de l’espèce humaine on est passé à une « surconsommation » des ressources naturelles.
( Le premier choc environnemental est sans doute lié à la sédentarisation de l’homme : besoin des ressources naturelles pour les constructions de bâti, développement de la chasse, mise en place de l’agriculture…
( Néanmoins la véritable« révolution écologique » correspond avec la « révolution industrielle » du 19ème siècle avec différents facteurs:
- industrialisation de masse : développement économique, naissance de l’industrie forte consommatrice des ressources naturelles (utilisation massive des combustibles fossiles tels que le charbon, le pétrole), innovations, développement des échanges commerciaux (libre-échange)…
-transition démographique : accroissement de la population, exode rural, espérance de vie…
- révolution agricole (agriculture massive et polluante, surexploitation de territoires naturels, notion de gains de productivité…)
- changement du « mode de vie » des sociétés (amélioration des conditions de vie, surconsommation, développement de l’automobile…)

( Cela amène au rôle de lamondialisation sur l’environnement (échanges internationaux dans un souci de compétitivité toujours de plus en plus présent). Les pays en développement qui deviennent aussi de plus gros consommateurs en ressources, comme par exemple la Chine et l’Inde.

La spirale environnementale, bien qu’elle peut être encore déterminée comme récente, n’est pas nouvelle. L’environnementialisme, ou encore...
tracking img