Epargne et investissement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1044 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’épargne est la part du revenu non consommé immédiatement.
L’investissement permet de créer ou d’acheter des biens de production
Deux grands courants de la théorie économique ont analysé les relations entre l’épargne et l’investissement. Dans les années trente, l’école autrichienne et F.Hayek en particulier, estiment que l’épargne doit être préalable à l’investissement. Keynes va quant à luidévelopper une vision complètement différente : pour lui trop d’épargne peut être nuisible à l’économie et c’est l’investissement qui détermine l’épargne.
Quelles sont donc les actions de l’un sur l’autre dans les différentes visions développées ?

I. EPARGNE PREALABLE A L’INVESTISSEMENT
1. Les classiques : l’épargne devient investissement au cours du temps
Les classiques (Smith, Ricardo,Malthus, Marx) analysent l’épargne et l’investissement comme la même action : l’épargne représente le renoncement à une consommation immédiate. Le sacrifice de la consommation permet d’investir.
 L’épargne apparait donc comme la condition de l’investissement et donc de la croissance, il y a identité entre les deux : c’est parce qu’il existe une épargne préalable que l’investissement peut êtrefinancé. L’équilibre précède l’investissement
2. Les néo-classiques : l’épargne détermine l’investissement
Les néo-classiques ne reprennent pas l’identité entre les deux notions mais utilisent la loi des débouchés de J.B. Say « l’offre crée sa propre demande ».
 Pour Say, une augmentation de la production permet de distribuer un supplément de revenu. L’individu, plus riche, achètera plus de biensou services, et facilite ainsi l’écoulement des nouveaux « débouchés ».
 Dans le schéma de la loi des débouchés toute l’épargne sert à financer l’investissement, il n’existe pas d’épargne improductive. La thésaurisation, qui ne rapporte pas d’intérêt, est irrationnelle. Inversement, l’investissement présuppose une épargne initiale car la monnaie n’est qu’un voile qui facilite les échanges, elleest neutre.
 C’est une économie basée sur l’offre qui servira de base aux néo-classiques. Pour eux, il y a égalité a priori entre l’épargne et l’investissement. L’épargne est faite pour être investie. Le revenu est égal à la somme de la consommation et de l’épargne et la demande est égale à la somme de la consommation et de l’investissement.
 Les néo-classiques en déduisent que le revenu estégal à la demande. La variable clé des néo-classiques est le taux d’intérêt qui permet d’ajuster les deux niveaux. Comme dans le cas de l’équilibre général walrasien, une situation de concurrence pure et parfaite, l’équilibre se fait spontanément sur tous les marchés. L’épargne égale l’investissement à l’équilibre et la relation causale qui s’établit entre eux, va de l’épargne versl’investissement. C’est l’épargne qui détermine le montant de l’investissement.
3 . Hayek
La théorie autrichienne de la conjoncture : L’épargne doit être préalable à l’investissement, sinon l’entrepreneur doit avoir recours au crédit, ce qui augmente son endettement.
 La crise économique est provoquée par la politique monétaire expansionniste de la banque centrale qui fausse le système de prix relatifs dansla structure de production ; l'excès de crédit développe exagérément les étages de cette structure les plus éloignées de la consommation finale, où les hausses de prix révèleront ensuite que les investissements n'étaient pas rentables.
 Dans ces conditions, la politique d'ajustement devrait consister à laisser les prix revenir à leur configuration d'équilibre, tout en renonçant à l'excès decrédit et en encourageant l'épargne pour réduire plus rapidement l'écart entre l'investissement et son financement, que la crise a révélé.

II. L’INVESTISSEMENT DETERMINE L’EPARGNE
L’approche keynesienne fonctionne selon le principe de la dépense : ce sont les dépenses (investissement, salaires) qui donnent naissance à la production et aux revenus. Cela entraine deux conséquences importantes...
tracking img