Epicerie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3632 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le marché de l’épicerie fine et des produits alimentaires haut de gamme à 2012
Distributeurs spécialisés vs grande distribution alimentaire : quelles nouvelles offensives ?

Alors que la crise économique entraîne des coupes claires dans la consommation des ménages, le statut « de produits plaisir » de l’épicerie fine semble encore épargner à ce segment un véritable décrochage. Certes, labaisse du pouvoir d’achat des Français et une moindre fréquentation touristique, en particulier dans la capitale ne sont pas de bon augure pour le marché. Mais les moteurs de la croissance restent nombreux, à commencer par la démocratisation de l’offre en épicerie fine, qui induit une cible de clientèle de plus en plus large. Epicerie fine et alimentaire haut de gamme ne sont en effet plus uniquementsynonymes des grands noms de la Place de la Madeleine à Paris (Hédiard, Fauchon, Kaspia…). L’offre s’est développée dans les grandes surfaces alimentaires avec le référencement de produits haut de gamme dans l’alimentaire (foies gras, saumons fumés, caviar pour certaines enseignes) et dans les alcools (champagnes, grands vins). Les enseignes de la grande distribution alimentaire ont par ailleursmisé sur leurs marques propres « premium » (Monoprix Gourmet, Sélection Carrefour, Les Saveurs U, etc.). Le marché de l’épicerie fine et des produits alimentaires haut de gamme bénéficie également d’une tendance structurelle privilégiant le « mieux manger ». La dimension plaisir dans l’alimentation est une variable en hausse structurelle depuis la fin des années 1990 et qui s’accompagne d’un trèsnet regain d’intérêt pour la cuisine (boom des livres de cuisine, multiplication des cours de cuisine…). Enfin, le segment fait partie des postes qui échappent structurellement aux ajustements des ménages dans leur consommation. Alors que les dépenses en restauration hors foyer sont les premières sacrifiées lors des crises économiques, l’épicerie fine profite en partie d’un report vers uneconsommation à domicile (davantage de repas organisés au détriment des sorties au restaurant). Cette bonne tenue du marché est confirmée par les estimations réalisées par Precepta sur l’épicerie fine dans sa globalité. Precepta vous propose également des prévisions à l’horizon 2012 sur les différents segments composant ce marché (foie gras, saumon fumé, chocolat, alcools et vins, etc.).

La résistance dusegment haut de gamme de l’alimentaire (croissance annuelle moyenne de 3% en volume d’ici 2012, contre à peine 1% pour l’alimentaire dans son ensemble) face aux

turbulences économiques n’empêche pas les acteurs de la distribution de devoir faire face à des défis de taille : - la concurrence interne s’exacerbe avec une confrontation de plus en plus marquée entre acteurs spécialisés etenseignes de la grande distribution alimentaire, tandis que les sites spécialisés du e-commerce (madeleinemarket.com, bienmanger.com) entendent eux aussi tirer parti de la dynamique du marché ; - dans le même temps, les acteurs de l’épicerie fine doivent faire face à une clientèle de plus en plus exigeante sur le plan qualitatif. La « marque » ne se suffit plus à elle même, le consommateur est en attented’une qualité irréprochable certes, mais aussi d’un service haut de gamme et personnalisé. C’est dans un contexte de brouillage des codes de l’épicerie fine et de tâtonnement en matière de positionnement marketing que les réseaux spécialisés haut de gamme doivent repenser leurs stratégies de développement. Les enseignes de la grande distribution alimentaire gagnent en effet en crédibilité sur lehaut de gamme alimentaire avec leurs MDD premium. Elles mettent aussi en place des politiques d’adaptation de leurs points de vente à la zone de chalandise, à l’image de Carrefour qui a revu le concept de son hypermarché de Paris Auteuil, lui conférant une image résolument haut de gamme : partenariats avec des maisons de prestige (Kaspia, Fauchon…) et architecture spécifique. La bataille...
tracking img