Epictete, entretiens

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1396 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Epictète fut formé par le stoïcien Musonius Rufus, et, adhérant à la pensée stoïcienne, pensait que le monde était assujetti à un ordre immuable, et que chaque chose avait une raison d’être parfois difficile à cerner, parfois difficile à accepter, mais bien réel. La volonté des hommes de lutter contre cet ordre pour leur bonheur personnel ou leur aveuglement les conduit à se forger des opinionshautement subjectives et souvent éloignées du principe réel des choses sur lesquelles elles portaient. Il est donc nécessaire de concevoir une norme permettant de séparer le bon grain de l’ivraie, de déterminer la raison ou la réalité de chaque chose.
Dans les Entretiens, Epictète (ou plutôt son disciple Arrien, qui a posé par écrit les leçons de son maître) traite notamment du besoin de définircette norme. Il montre le caractère irrecevable des opinions et ainsi, développe encore la notion de vérité, constitutive de la philosophie.
Dans un premier temps, nous analyserons la démarche intellectuelle et argumentative d’Epictète, avant d’étudier l’intérêt philosophique de ce texte.
 
Dans le texte étudié, Epictète traite de l’insuffisance des opinions pour parvenir à la vérité tantrecherchée. Leur subjectivité, le fait qu’elles ne puissent être tenues pour acceptables que dans certaines situations suffisent à les considérer comme un obstacle à la vision philosophique du monde, une vision qui se doit d’être universelle et acceptée par tous. Une opinion ne pouvant pas être partagée par tous se heurte à d’autres opinions et des conflits que l’on pourrait éviter éclatent.
Il sedemande donc s’il existe une voie, celle de l’opinion étant un cul-de-sac, pour enfin pouvoir accorder les diverses opinions. Epictète en vient ainsi à évoquer une norme, notion typiquement stoïcienne, qui permet de vérifier la réalité d’une assertion et le bien-fondé d’une opinion.
Pour lui, l’opinion est insuffisante pour déterminer ce qui est vrai, et il est absolument nécessaire de trouver lanorme qui régit la pensée et le jugement et montre qu’il correspond bien à la réalité telle qu’elle est et non telle qu’elle est perçue.
Pour convaincre son auditoire, Epictète dénonce les méfaits de l’opinion et évoque l’existence d’une norme semblable à "la balance" ou "au cordeau", avant d’énoncer les raisons qui lui font conclure à la fausseté des opinions. Enfin, il place le lecteur -oul’élève- devant la nécessité de découvrir cette fameuse norme qui permettrait d’accéder à la vérité, en étant garante qu’une opinion correspond bien au réel.
 
Epictète commence par évoquer le "point de départ de la philosophie", qui commença par "la conscience des conflits" provoqués par les opinions et qui déboucha sur leur critique par Socrate, et évoque ses raisons: en effet, quelle est la source de"conflit" chez les hommes, si ce n’est le choc d’opinions opposées ou du moins différentes? Le philosophe remonte rapidement à cette origine et la condamne, car elle est source de mésentente, de brouille, de guerre. Epictète résume même la tactique dialectique de Socrate, qui consiste à mener une "critique de l’opinion afin de déterminer si l’on a raison de la tenir", de déterminer effectivement son"poids" et de voir si cette opinion n’est pas tordue!
Puis Epictète analyse, avec une feinte naïveté, en se posant de nombreuses questions, le pourquoi de l’erreur que l’on commet lorsque l’on prend l’opinion comme vérité. Il explique les questions qu’un être raisonnable devrait se poser devant les impasses auxquelles conduisent les opinions. Adhérant à la pensée de Platon, il démontre que cen’est pas le nombre de gens qui la partagent, ni même son unanimité qui est le gage du bien-fondé d’une opinion; pourquoi diable la majorité aurait-elle raison, alors que ceux-là mêmes que nous tenons pour la majorité ou la totalité, "les Syriens", "les Egyptiens", "nous", sont sujets à leur propre situation, et donc à caution? Pourquoi seraient "justes (les choses) qui paraissent telles à...
tracking img