Epicure contre l'hyperconsommation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1737 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Que prescrit le philosophe grec à ceux qui souffrent de ne pouvoir satisfaire leurs nombreux désirs ? Les limiter !

La philosophie nous permet de mieux comprendre le monde actuel: tel est un des arguments les plus souvent évoqués par les professeurs de philosophie pour justifier l'enseignement de leur matière au collégial. Le Devoir leur a lancé le défi, ainsi qu'à des essayistes, de décrypterune question d'actualité à partir des thèses d'un grand penseur enseigné au collégial. Toutes les deux semaines, nous publierons Le Devoir de philo d'un professeur. À ses étudiants de l'évaluer... Ils sont 137 000 jeunes par année, au Québec, à faire de la philo au cégep. Notre journaliste Antoine Robitaille a conçu et coordonné cette série, avec la collaboration de Louis Samson, professeur dephilosophie au Cégep de Saint-Hyacinthe.

Définir «hyperconsommation»... Facile: rage de consommer; consommation excessive favorisant l'endettement, l'individualisme, le travail des enfants, les crises écologiques et le découragement des professeurs confrontés à une humanité délaissant les valeurs intellectuelles.

Un Wal-Mart, un Canadian Tire, un Super C, un Loblaws, deux mégacinémas (FamousPlayers et Odeon), un Bureau en Gros, un Home Dépôt, un Da Giovanni! C'est la liste très incomplète des commerces qui ont été construits en un temps record dans mon ancien quartier. Dégoûtés par cette orgie commerciale, ma famille et moi avons fui les lieux.

Lorsque nous avons mis notre maison en vente, l'agent immobilier a insisté pour qu'on écrive dans les documents promotionnels quecelle-ci est à proximité d'un Power Centre. «Ça se vendra rapidement, a-t-il assuré. Les gens recherchent ces quartiers.» En moins de trois semaines, elle était vendue.

Un nouveau lieu de culte

Pour ma part, je peine à comprendre pour quelle raison des individus prisent ces lieux où de grandes corporations ont grugé des terres arables, installé des stationnements à l'infini, élevé des bâtiments àl'esthétique médiocre et défiguré les paysages.

Chaque fois que je roule près de ces complexes (car on s'y rend avec la voiture), un spleen envahissant me gagne et je ne peux m'empêcher de médire sur cette humanité qui s'engouffre dans ces horribles cathédrales de la consommation; le centre commercial comme nouveau lieu de culte de nos contemporains.

Je sais que la comparaison est facile etdiscutable. Néanmoins, je la fais mienne. Cette ferveur quasi religieuse de la consommation m'attriste et me révolte à la fois. Mais comme je ne suis pas du genre à réduire en miettes par les explosifs ce qui résiste à mes valeurs, j'ai recours à un antidote infaillible: la lecture de la Lettre à Ménécée, du philosophe grec Épicure.

Le mot «antidote» est sciemment choisi. Dans l'Antiquité, laphilosophie est très souvent présentée comme la médecine de l'âme. On a besoin de la médecine pour soigner le corps souffrant, on a recours à la philosophie pour traiter l'âme malade. Mais qui était ce «médecin» grec nommé Épicure et en quoi la fréquentation de sa pensée est-elle pertinente en ce début de XXIe siècle?

À propos d'Épicure

Épicure naît en -341 dans l'île grecque de Samos etmeurt à Athènes en -270, à l'âge de 72 ans. L'existence d'Épicure est tout entière consacrée à la philosophie et à l'enseignement de sa doctrine. En -323, il gagne la cité d'Athènes pour y faire son service militaire. Après s'être acquitté de ses obligations, Épicure s'installe à Colophon, puis à Théos, deux villes d'Asie mineure (situées aujourd'hui en Turquie). Il y suit l'enseignement duphilosophe Nausiphanès, disciple de Démocrite. Il retourne à Athènes en -306 où il fonde l'école du Jardin, ainsi nommée en raison du potager qui entoure l'établissement.

Là, Épicure va livrer sa sagesse à une communauté hétéroclite constituée d'hommes libres, d'esclaves, de femmes et de prostituées. Cette étrange réunion d'individus, on s'en doute, soulève instantanément la polémique et la moquerie....
tracking img