Epreuve bac francais

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1776 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Page 1 sur 6 10.FRSE.ME1LR1
BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2010
ÉPREUVE DE FRANÇAIS
SÉRIES ES – S
Durée de l'épreuve : 4 heures Coefficient : 2
L'usage des calculatrices et des dictionnaires est interdit.
Le candidat s'assurera qu'il est en possession du sujet correspondant à sa série.
Page 2 sur 6 10.FRSE.ME1LR1
Objet d'étude :
L’argumentation : convaincre, persuader et délibérer
Lesujet comprend :
Texte A - Fénelon, Les Aventures de Télémaque (1699), Septième livre
Texte B - Montesquieu, Lettres persanes (1721), Lettre XII
Texte C - Voltaire, Candide (1759), chapitre XXX
Page 3 sur 6 10.FRSE.ME1LR1
TEXTE A – Fénelon, Les Aventures de Télémaque
Télémaque et son précepteur Mentor sont de retour aux abords de l’île de
Calypso. Ils rencontrent un capitaine de navire dont lefrère Adoam leur livre les
dernières nouvelles et leur dépeint un pays extraordinaire, la Bétique.
Le fleuve Bétis coule dans un pays fertile et sous un ciel doux, qui est toujours
serein. Le pays a pris le nom du fleuve, qui se jette dans le grand Océan, assez près
des Colonnes d'Hercule1 et de cet endroit où la mer furieuse, rompant ses digues,
sépara autrefois la terre de Tharsis2 d'avecla grande Afrique. Ce pays semble avoir
conservé les délices de l'âge d'or. Les hivers y sont tièdes, et les rigoureux 5 aquilons3
n'y soufflent jamais. L'ardeur de l'été y est toujours tempérée par des zéphyrs4
rafraîchissants, qui viennent adoucir l'air vers le milieu du jour. Ainsi toute l'année
n'est qu'un heureux hymen du printemps et de l'automne, qui semblent se donner la
main. Laterre, dans les vallons et dans les campagnes unies, y porte chaque année
10 une double moisson. Les chemins y sont bordés de lauriers, de grenadiers, de
jasmins et d'autres arbres toujours verts et toujours fleuris. Les montagnes sont
couvertes de troupeaux, qui fournissent des laines fines recherchées de toutes les
nations connues. Il y a plusieurs mines d'or et d'argent dans ce beau pays ; maisles
habitants, simples et heureux dans leur simplicité, ne daignent pas seulement
15 compter l'or et l'argent parmi leurs richesses : ils n'estiment que ce qui sert
véritablement aux besoins de l'homme. Quand nous avons commencé à faire notre
commerce chez ces peuples, nous avons trouvé l'or et l'argent parmi eux employés
aux mêmes usages que le fer, par exemple, pour des socs de charrue.Comme ils ne
faisaient aucun commerce au-dehors, ils n'avaient besoin d'aucune monnaie. Ils sont
20 presque tous bergers ou laboureurs. On voit en ce pays peu d'artisans : car ils ne
veulent souffrir que les arts qui servent aux véritables nécessités des hommes ;
encore même la plupart des hommes en ce pays, étant adonnés à l'agriculture ou à
conduire des troupeaux, ne laissent pas d'exercer lesarts nécessaires pour leur vie
simple et frugale. […]
25 Quand on leur parle des peuples qui ont l'art de faire des bâtiments superbes, des
meubles d'or et d'argent, des étoffes ornées de broderies et de pierres précieuses,
des parfums exquis, des mets délicieux, des instruments dont l'harmonie charme, ils
répondent en ces termes : « Ces peuples sont bien malheureux d'avoir employé tant
detravail et d'industrie à se corrompre eux-mêmes ! Ce superflu amollit, enivre,
30 tourmente ceux qui le possèdent : il tente ceux qui en sont privés de vouloir l'acquérir
par l'injustice et par la violence. Peut-on nommer bien un superflu qui ne sert qu'à
rendre les hommes mauvais ? Les hommes de ces pays sont-ils plus sains et
plus robustes que nous ? Vivent-ils plus longtemps ? Sont-ils plusunis entre eux ?
Mènent-ils une vie plus libre, plus tranquille, plus gaie ? Au contraire, ils doivent être
35 jaloux les uns des autres, rongés par une lâche et noire envie, toujours agités par
l'ambition, par la crainte, par l'avarice, incapables des plaisirs purs et simples,
puisqu'ils sont esclaves de tant de fausses nécessités dont ils font dépendre tout leur
bonheur.
1 Ainsi sont...
tracking img