Erec et enide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2105 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Erec et Enide : exposé vers 5239 à 5671

Nous allons vous présenter le chapitre 1 de la joie de la cour intitulé le château de Brandigan. Tout d’abord, nous allons vous situer le passage.
Guivret ayant appris qu’on avait trouvé un chevalier mort et sa dame de toute beauté, se doutait qu’il s’agissait d’Enide. Il rassemble une troupe et va les secourir. Dans la nuit, Erec aperçoit Guivret, ilscommencent a combattre. Erec déjà affaibli est jeté à terre. Enide pria Guivret de cesser le combat, il lui demanda également le nom de son mari. Quand il le su, il demanda pardon.
Ensuite nous allons vous lire le résumé de notre passage qui se trouve à la page 28 de vos livres :
Guivret fait soigner Erec par ses sœurs et en quinze jours il est remis sur pied. Erec, qui a retrouvé la santé etle bonheur d’aimer, décide alors de partir le lendemain matin ; Guivret tient alors à l’accompagner. Au départ, Guivret donne à Enide un palefroi à la tête mi-blanche, mi-noire ; sur l’arçon, un artiste breton a sculpté l’histoire d’Enée. Le soir, ils arrivent en vue d’un château magnifiquement situé et entouré d’une rivière profonde. Guivret voudrait détourner Erec de loger dans ce château deBrandigan, car il craint qu’il n’aille tenter la terrible aventure dont nul n’est jamais revenu. Quand Erec apprend qu’elle s’appelle la Joie de la Cour, il dit que c’est précisément ce qu’il cherche. Ils sont reçus par le roi Evrai, qui essaie de détourner Erec de tenter l’aventure.
Le sujet de ce chapitre est l’arrivée au château de Brandigan et la connaissance du roi Evrain. Le thème principalest l’amour retrouvé ainsi que l’envie d’Erec de se mettre en quête de la Joie.
Nous allons maintenant passé à l’analyse linéaire de ce chapitre : commençons par la page 321 :
A présent Enide était au comble de la joie ; elle avait tout ce qu’elle désirai ; elle retrouvait la merveilleuse beauté que ses souffrances avaient altérée, la laissant pâle et livide. A présent elle goûte embrassade etbaisers ; elle connait tous les bonheurs.
Nous pouvons constater que Enide passe d’un extrême à l’autre. Elle était triste qu’Erec soit blessé et maintenant elle très joyeuse. Au vers 5243, Chrétien de Troyes utilise 2 adjectifs pour qualifier Enide : « pale et livide ». on pourrait croire que ce sont 2 synonymes. Cependant, l’adjectif livide est plus exagéré. Tout est derrière eux, ils se sontretrouvés comme lors du mariage et se sont pardonnés.
Ils ont connu l’un pour l’autre, elle pour lui, lui pour elle, tant de maux et de chagrins, qu’à présent leur pénitence est faite. Chacun rivalise d’ardeur à rendre l’autre heureux ; pour le reste, je ne peux que me taire.
Dans cet extrait, Chrétien utilise l’expression « faire pénitence » cela signifie payer pour les fautes commises. Ils onttellement souffert que leurs erreurs sont pardonnées. Nous pouvons également remarquer que l’auteur intervient dans cet extrait en décrivant les joies du lit. L’auteur réagit sur un ton légèrement humoristique en disant qu’il ne veut pas trop détailler cette situation.
Ils étaient donc temps qu’ils partent, ils vinrent prendre congé de Guivret qui leur avait témoigné une si vive amitié et qui lesavait honorés et servis du mieux qu’il pouvait. Au moment de prendre congé, Erec déclara « seigneur, à présent je ne veux pas attendre davantage pour retourner dans mon pays. Faites moi préparer tout ce dont j’ai besoin.
Au vers 5274, Nous pouvons observer qu’ Erec a une ferme intention de rentrer chez lui. Erec est reconnaissant envers Guivret pour l’assistance qu’il lui a portée. Il veutdésormais aider à son tour aider Guivret.
Passons maintenant à l’analyse de la page 323.
Seigneur, vous n’allez pas partir seul ! je vais partir avec vous et j’emmènerai avec nous une escorte de compagnons, si vous le voulez bien.
Au vers 5285, on voit que Guivret veut prendre la responsabilité d’organiser le voyage. On retrouve également des élément du comportement chevaleresque avec le mot...
tracking img