Ernest rutherford

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2426 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Ernest Rutherford aussi appelée Sir Ernest Rutherford est né le 30 aout 1871 a Brightwater en Nouvelle-Zélande et est mort le 19 octobre 1937 a Cambridge en Angleterre.
Ernest Rutherford est le quatrième des douze enfants de James et Martha Rutherford. Son père était fermier, mais aussi mécanicien, ingénieur, voire meunier, tandis que sa mère, avant leur mariage, était institutrice. Tous deuxtenaient à ce que leurs enfants reçoivent une bonne éducation et puissent poursuivre des études. Ernest se distingue très tôt par sa curiosité et ses dons pour l'arithmétique, encouragé en cela par ses parents et par son instituteur. Au bout de sa troisième année au collège, il termine premier dans toutes les matières, ce qui lui permet d'entrer à l'université au Canterbury College tout encontinuant à pratiquer le rugby et en fréquentant plusieurs clubs scientifiques et intellectuels. Ses premières recherches montrent que le fer peut être magnétisé par les hautes fréquences, ce qui constitue en soi une découverte. Le détecteur magnétique de réception des ondes radios est annoncé au public le 12 juin 1902, par l'intermédiaire du « Proceedings of the Royal Society». Ses excellents résultatsscolaires lui permettent de poursuivre ses études et ses recherches pendant cinq ans dans cette université, qui lui avait attribué la seule bourse de Nouvelle-Zélande pour étudier les mathématiques. Il survit pendant sa dernière année en donnant des cours. Il obtient le titre de maîtrise ès arts, avec une double première classe en mathématiques et en physique. En 1894, il obtient le titrede baccalauréat ès sciences, ce qui lui permet de poursuivre ses études en Angleterre au laboratoire Cavendish à Cambridge sous la direction du découvreur de l'électron, J. J. Thomson à partir de 1895. Il est le premier étudiant venant d'outre-mer à ce faire. Avant de quitter la Nouvelle-Zélande, il se fiance avec Mary Newton, une jeune fille de Christchurch.
A Cambridge ou il est resté pendant 3 ans(1895-1898) Il poursuit ses travaux sur les ondes hertziennes et sur leur réception à grande distance. Il fait devant la Cambridge Physical Society un exposé remarquable, qui — fait rare pour un si jeune chercheur — est publié dans les Philosophical Transactionsde la Royal Society de Londres, ce qui lui procure une grande fierté. En décembre 1895, il se met à étudier avec Thomson l'effet des rayonsX sur un gaz. Ils découvrent que les rayons X ont la propriété d'ioniser l'air en produisant de grandes quantités de particules chargées, autant positives que négatives, et que ces particules peuvent se recombiner pour donner des atomes neutres. De son côté, Rutherford invente une technique pour mesurer la vitesse des ions, et leur taux de recombinaison. Ce sont ces travaux qui l'oriententdéfinitivement dans la voie qui le rendra célèbre.
En 1898, à l'âge de 27 ans, après trois ans passés à Cambridge, on lui propose une chaire de physique à l'Université McGill de Montréal, qu'il s'empresse d'accepter, voyant là l'occasion de faire venir auprès de lui celle qui l'attendait en Nouvelle-Zélande. Rutherford publie en 1899 un papier essentiel, où il étudie la façon dont ces rayonnementsionisent l'air en plaçant de l'uranium entre deux plaques chargées et en mesurant le courant qui passait. Il étudie ainsi le pouvoir de pénétration des rayonnements, en couvrant ses échantillons d'uranium avec des feuilles métalliques d'épaisseurs différentes.Il remarque que l'ionisation commence par diminuer très rapidement avec l'augmentation de l'épaisseur des feuilles, puis, au-delà d'un certainseuil, diminue très doucement.Il en déduit que l'uranium émet deux radiations différentes, parce qu'ayant des pouvoirs de pénétration différents. Il nomme la radiation la moins pénétrante lerayonnement alpha, et la radiation la plus pénétrante (qui produit forcément une moindre ionisation puisqu'elle traverse l'air) le rayonnement bêta. En 1900, Rutherford épouse Mary Newton ; de ce mariage naît...
tracking img