Erp questionnaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1073 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
QCM MANAGEMENT PAR LES ERP

1/ PARMI LES CARACTERISTIQUES CI-DESSOUS QUELLES SONT CELLES QUALIFIANT UN ERP ?

( Unicité de la base de données
( Multisectoriel
( Multi fonctions/domaines

2/ QUELLES PROBLEMATIQUES SE POSENT EN TERME DE CONTRÖLE INTERNE EMBARQUE DANS LES ERP ?

( Surautomatisation des activités de contrôle
( Mix optimal en termed’automatisation en fonction de critères discriminants (matérialité, confidentialité, etc.)

3/ QUELLES COMPOSANTES DU COSO NE PEUVENT PAS ETRE EMBARQUEE DANS UN ERP ?

( Environnement du contrôle
( Communication

4/ DANS LE CADRE D’UNE MIGRATION DES ERP QUELS SONT LES DOMAINES TRANSVERSES TRES SENSIBLES ?

( Gestion du changement
( Reprise des données
( Gestion desinterfaces

5/ A QUELLE ETAPE DE MIGRATION DE l’ERP SE SITUE LA PHASE DE CALCUL DU ROI DU PROJET ?

( Phase de faisabilité

6/ QUELLES SONT LES CARACTERISTIQUES D’UN SIAD ?

( Extraction – requête
( Hypercube
( Mixage de fonctionnalités base de données relationnelles et fonctions mathématiques et statistiques

7/ QUELLES FONCTIONNALITES NE SONT PAS INTEGREES ENNATIF DANS UN ERP ?

( Balanced scorecards

8/ DONNEZ VOTRE DEFINITION DE LA NOTION DE SUPPLY CHAIN MANAGEMENT ?

La notion de Supply Chain Management (SCM), parfois appelée en français « gestion intégrée de la chaîne logistique », est un concept de gestion qui a permis de définir une modélisation de l’entreprise et de proposer des outils.

L’objectif de ce concept est d’agir sur lecycle de production dans sa totalité en gérant les flux correspondants. En effet, il s’agit d’anticiper et de piloter les flux physiques de l’entreprise, de la demande du client aux approvisionnements provenant des fournisseurs, grâce à des outils de planification et d’aide à la décision.

Ce concept s’appuie sur le principe suivant : la somme des optimums de chaque élément de la chaîne estinférieure à l’optimum global. En d’autres termes, on obtient un meilleur résultat en optimisant la chaîne globale plutôt qu’en optimisant chaque élément de la chaîne.

L’ERP pourra s’appuyer sur les outils de SCM afin de considérer la problématique de l’entreprise étendue qui intègre la notion d’interdépendance entre les différents acteurs, puisque l’entreprise et ses fournisseurs sont associés à laréussite du processus.

Pour finir, le Supply Chain Management se fonde sur les quatre piliers suivants :

1. Une organisation en processus et en flux ;

2. Orientée vers la satisfaction du client ;

3. Coordonnant les contributions de tous les acteurs afin d’atteindre le niveau de performance attendu au moindre coût ;

4. Et dont la performance est constamment mesurée.

9/ ENQUOI LES NOTIONS DE REINGENIERIE DES PROCESSUS ET DE MIGRATION A UN ERP SONT INDISSOCIABLES ?

Avec la réingénierie des processus, les activités sont organisées de façon externe, pour les besoins du client. Il s’agit donc de découper toute l’activité de l’entreprise en processus.

Les ERP ont un rôle capital à jouer dans la réingénierie des processus, d’où une indissociabilité de ces deuxnotions. En effet, ils accompagnent et rendent possible cet effort de réengineering, puisqu’ils exigent de mener une réflexion sur les processus actuels.

De plus, ils permettent l’action lorsque le type d’organisation sur lequel ils reposent demande implicitement à l’entreprise une certaine adaptation.

Cette indissociabilité soulève la question suivante : « Faut-il commencer par définir lesprocessus clés indépendamment des capacités de l’ERP, ou bien prendre d’abord en compte les contraintes de l’ERP choisi et ensuite y adapter les processus ? ».

Les deux alternatives possèdent leurs avantages :

1. Les avantages d’une définition préliminaire des processus clés indépendamment des capacités de l’ERP : cette première méthode permet de clarifier les objectifs de l’entreprise...
tracking img