Esclavage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1132 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Des origines de l’esclavage à son abolition

1- De l’antiquité au Moyen-âge

L’esclavage est une pratique observée depuis les civilisations antiques. Celles de Mésopotamie, d’Inde et de Chine employaient des esclaves soit à des tâches domestiques, soit à de grands travaux de construction ou d’agriculture. Les Égyptiens utilisaient des foules d’esclaves pour construire leurs palais etmonuments royaux.

Dans la Grèce antique, les esclaves étaient traités humainement, à quelques exceptions près. Lorsqu’ils étaient au service d’un particulier, il se développait souvent des rapports humains entre maîtres et esclaves.

L’esclavage romain, quant à lui, différait sous plusieurs aspects de celui de l’Antiquité grecque. Les maîtres romains avaient plus de droits sur leurs esclaves,notamment le droit légal de vie et de mort.

Au Moyen-âge, l’esclavage diminue sous la pression de l’Eglise. Après la chute de Rome, durant les invasions barbares répétées entre les Ve et Xe siècles, l’esclavage fut remplacé par le servage. Le sort des serfs était meilleur que celui des esclaves.

Puis au XVI siècle commence le commerce d’esclaves pour raisons économiques. C’est avec les besoins demain-d’œuvre pour les colonies que les grandes puissances européennes vont bientôt instaurer un système effrayant : la traite des Noirs.

La découverte de nouveaux monde et le commerce triangulaire

A la suite des conquêtes du Nouveau Monde, commencées en 1519, les colonisateurs ont besoin de main d'œuvre abondante et bon marché pour les travaux de force comme. Les plantations deacanne à sucre, tabac, coton, caoutchouc et café.

La traite des Noirs
 . On estime que la traite négrière a débuté en 1444 par les Portugais.
Puis les conquistadors espagnols se trouvent face à un dilemme de taille : les Indiens sont-ils inférieurs à leurs colonisateurs? Un chanoine de Cordoue, Sépulvéda publie un ouvrage défavorable aux Indiens, mais s'oppose à lui un adversaire tenace, lefrère dominicain, Bartholomé de Las Casas, qui possédant un domaine à Saint Domingue, s’est ému de la situation pitoyable des Indiens. En 1550, les deux hommes s'affrontent oralement devant le Pape: c'est la controverse de Valladolid, ville espagnole. De cette dispute a été décidé que les Indiens avaient bien une âme comme les Espagnols, et que les seuls qui pouvaient servir d'esclaves étaient lesNoirs.
Plusieurs milliers d'Africains sont donc acheminés dans les colonies. La Renaissance voit alors  l'apparition de la Traite des Noirs. A partir de ce moment commence la plus vaste entreprise de déplacements de population de l'histoire humaine.
Ils sont emmenés en Amérique du Nord, aux Antilles et en Amérique du Sud, au Brésil, à Saint-Domingue, en Guyane, à Cuba, Réunion, à l'île Maurice.Bernardin de saint Pierre notait dans Voyage à l'Ile de France, lettre XII : « Je ne sais si le café et le sucre sont nécessaires au bonheur de l'Europe, mais je sais bien que ces deux végétaux ont fait le malheur de deux parties du monde. On a dépeuplé l'Amérique afin d'avoir une terre pour les planter ; on dépeuple l'Afrique afin d'avoir une nation pour les cultiver. »

Le commercetriangulaire

Le développement de la traite des Noirs est lié à l'essor des grandes compagnies commerciales et à l'expansion coloniale des pays européens vers le Nouveau Monde.

Les navires négriers partaient de quatre ports français : Le Havre, La Rochelle, Bordeaux et Nantes. Et en Europe de Liverpool, Amsterdam, Bristol et Lisbonne

Les Européens échangent en Afrique des vies humaines contre destissus, des matériaux, de l'alcool, etc. Puis, ils débarquent les esclaves dans les colonies, et les mettent en vente. Ils repartent enfin vers l'Europe chargés de produits tropicaux.
Ainsi hommes et marchandises se confondent dans un marché économique prospère.
Parmi les esclaves il y a : les"nègres de culture" qui travaillent dans les champs de coton, de canne à sucre, de café, Ils cultivent...
tracking img