Espace et spatialisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2334 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Espace littéraire et spatialisation de la littérature
[pic]En 1955, Maurice Blanchot introduisait le concept d’espace littéraire, lieu symbolique condensant la positivité de la création et la négativité de la mort. Un demi-siècle plus tard, force est de constater que cette notion est utilisée par des chercheurs d’appartenance théorique diverse, dans des sens tout aussi variés. Une mise au points’impose : qu’est-ce donc qu’un espace littéraire? Ce concept est-il opératoire? Peut-il nous aider à penser la particularité du littéraire, son mode de fonctionnement, son ouverture au dehors? C’est à ces questions que tente de répondre Qu’est-ce qu’un espace littéraire?, collectif dirigé par Xavier Garnier et Pierre Zoberman.
1Si la notion d’espace littéraire se présente dans cet ouvrage commeune alternative à celle de champ littéraire, elle vise moins à se substituer au concept bourdieusien qu’à élargir la réflexion sociologique en accordant à la littérature un statut d’exception. Procédant de cette exception, l’espace littéraire serait ainsi, selon les responsables de l’ouvrage, la « pièce maîtresse pour une résistance à l’encerclement du littéraire par le “tout sociologique” »(p. 6). Cette nouvelle définition de l’espace littéraire a le mérite de proposer un entre-deux fertile entre la conception absolutiste de Blanchot, qui tend à isoler la littérature du monde ambiant, et la conception sociologique de Bourdieu, qui pèche par l’excès inverse en circonscrivant la littérature tout entière dans le social.
2Les textes de ce collectif sont organisés autour de trois axes deréflexion, lesquels correspondent à trois manières de concevoir l’espace littéraire dans ses relations avec d’autres espaces. La première partie de l’ouvrage cherche à établir quels sont les rapports entre la littérature et les textes en général. Qu’est-ce qui fait d’un texte donné une œuvre littéraire? Quelle est la différence de nature entre l’espace textuel et l’espace littéraire?
3L’article deXavier Garnier, qui ouvre l’ouvrage, est sans doute celui qui répond le plus rigoureusement à la question formulée dans le titre en s’attachant à définir la nature et les frontières de l’espace littéraire. Pour Garnier, l’espace littéraire se distingue de l’espace textuel en ce qu’il n’est pas donné d’emblée. Pour qu’apparaisse un espace littéraire, quelque chose doit advenir, un événement doit avoirlieu; le texte doit s’ouvrir au dehors et, selon une dynamique analogue à celle du dialogisme bakhtinien, enregistrer la rumeur ambiante. Autrement dit, l’espace textuel doit se laisser « féconder par la vie » (p. 24) afin de constituer un espace littéraire. Pierre Piret ajoute sa voix à la tentative de définition ouverte par Garnier. À travers l’analyse d’une partie du Soulier de satin deClaudel, il montre que l’espace littéraire s’institue en position d’exception — et donc, d’extériorité — par rapport au monde. Pour Piret, affirmer l’existence d’un espace littéraire, c’est postuler du même coup que la littérature possède un espace qui lui est propre et qui agit de manière distinctive. Ce caractère d’exception de la littérature est également la notion clé de l’article de PascaleHellégouarc’h, qui aborde la question sous l’angle de l’intertextualité, procédé qui, par un jeu complexe de renvois et d’autoréférence, construit un espace littéraire dont les contours sont sans cesse mouvants. À partir d’une étude de la parodie et du pastiche, l’auteure montre que l’écriture mimétique pose la littérature comme un espace transversal constitué de croisements, un espace sans cesseconstruit et reconstruit selon la logique d’épaisseur temporelle qui est celle de l’intertextualité. Paul Allan Miller, pour sa part, aborde l’espace littéraire de manière contournée par une tentative de définition de la nature du littéraire. L’espace littéraire et la littérature sont ainsi, sous sa plume, une seule et même chose. Si l’on peut déplorer ce flou conceptuel, on retiendra tout de même de...
tracking img