Espagne puissance europeenne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1413 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Proposition de correction Exercice 1ère ES3
L’Espagne, puissance européenne ?

Avec ses 506 000km2, l’Espagne est le pays le plus étendu de l’Union européenne après la France.
Longtemps séparé du reste de l’Europe par la barrière pyrénéenne et le régime franquiste, ce pays méditerranéen du Sud-Est de l’Europe est caractérisé depuis quelques décennies par des mutations profondes.En effet, considérée par le passé comme un pays en retard, l’Espagne d’aujourd’hui a su tirer profit de son intégration européenne en 1986 pour s’affirmer, en développant un fort potentiel agricole et industriel. Porteuse d’un fort taux de croissance économique, elle est la 5ème puissance économique de l’UE. Son bon niveau de développement bénéficie à une population de 45M d’habitants quistimule des transformations sociales d’ampleur. Toutefois, ces puissantes évolutions ne masquent pas des disparités territoriales très marquées, qui sont autant de défis pour les années à venir pour un pays délibérément européen.
C’est pourquoi nous nous interrogerons sur le « miracle économique espagnol », en nous demandant en quoi les récentes mutations font-elles de l’Espagne une puissanceeuropéenne ?
Pour mener à bien cette analyse, nous envisagerons d’abord les transformations multiples que l‘Espagne a connues depuis les années 1980, ce qui nous permettra de montrer par la suite comment ce pays périphérique s’est intégré à la dynamique européenne. Enfin, nous nuancerons notre propos en insistant sur les réalités d’une Espagne plurielle.

I. Le « miracle espagnol » ou lanaissance d’une puissance européenne
( Un essor économique spectaculaire
▪ Un développement économique très rapide depuis les années 80
o croissance du PIB et du PIB/hab (aujourd’hui dans la moyenne européenne)
o progression des indicateurs économiques (ex Espagne est membre de la zone € depuis 2002)
o X des reconversions dans les secteurs de base (ex agriintensive dans les huertas du sud, ind en mutations au Pays basque et Catalogne)
▪ activité éco ( baisse du chômage
o 25% dans les années 70, 22% en 1992 et 8% en 2006 (certainement + aujourd’hui avec la crise)
▪ des bases solides
o une agriculture dynamique (fruits et légumes)
o une production industrielle qui s’est modernisée et qui permet des exportationspuissantes (ex automobile, textile (Mango, Zara), chaussure (Camper), électroménager (Fagor))
o mais des faiblesses dans le secteur R&D malgré des progrès dans des secteurs High tech (téléphonie (Telefonica, Movistar), aéronautique (participation Airbus)
o une forte tertiarisation de l’éco (notamment le tourisme cf 2) très visible dans les métropoles du pays (Madrid, Barcelone)o une réussite éco enviée par les pays voisins (à relativiser depuis quelques mois)

( Le choix du tourisme de masse
▪ un milieu favorable
o climat chaud et sec
o de nombreux littoraux aux formes diverses (Costa Brava, Costa del Sol, Baléares…)
▪ des sites variés
o une richesse historique et patrimoniale (Grenade, Séville, Madrid, St Jacques deCompostelle…)
o des stations balnéaires reconnues (Benidorm, Marbella…)
▪ des atteintes environnementales durables
o bétonisation a défiguré le littoral (« baléarisation »)
o pollutions
o volonté de promouvoir un tourisme + « vert »
▪ un pois lourd dans l’économie espagnole
o +50M de touristes/an = 1ère place mondiale pour le tourisme balnéaire
o sans cela,beaucoup de régions seraient sinistrées (ex Baléares tourisme = 75% des richesses)
o tourisme = facteur d’intégration de l’Espagne à l’Europe

( Des évolutions sociales récentes
▪ Espagne devenue une monarchie constitutionnelle (Juan Carlos) mais en fait démocratie libérale
▪ société longtemps figée (franquisme) mais qui s’est libérée dans les années 70 ( émancipation des...
tracking img