Espt attentats

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 26 (6490 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Centre National d’Enseignement À Distance
et Institut d’Enseignement À Distance
UNIVERSITÉ PARIS 8

LICENCE 2ème ANNÉE DE PSYCHOLOGIE

PROJET TUTORÉ DE
PSYCHOLOGIE CLINIQUE

« État de Stress Post-Traumatique Chez Les Victimes d’Attentat et Stratégies d’Adaptation »

Année Universitaire 2009 / 2010
Enseignante : Marie-Liesse PERROTIN

Laurent LAFFOND
N° étudiant : 251359
SommaireIntroduction 3
1. Question de départ 4
2. Elaboration théorique du sujet 4
a. Les présupposés 4
i. L’état de victime 4
ii. Le traumatisme psychique ou trauma 4
iii. Le concept d’Etat de Stress Post-Traumatique selon le D.S.M. 5
b. L’état de la question 6
i. Les conséquences psychologiques d’un attentat 6
ii. Le traumatisme intentionnel provoqué par l’attentat 7iii. Facteurs de risque et de protection face à l’attentat 7
iv. Les stratégies d’adaptation face à l’ESPT 10
3. L’énoncé des hypothèses 11
a. L’hypothèse générale 11
b. Les hypothèses spécifiques 11
4. La méthodologie 11
a. La population d’étude 11
b. La méthode 12
i. Un outil d’évaluation des symptômes d’ESPT 13
ii. Un outil d’évaluation des stratégies d’adaptation 13c. Les questionnaires 14
d. Les résultats 14
5. CONCLUSION 15
6. Bibliographie 16
7. Résumé 18

Introduction

L’action terroriste se matérialise sous la forme d’attentats ou de prises d’otages, dont les états séquellaires sur les victimes civiles qu’elle affecte font l’objet de nombreuses études en psychologie.
Le terrorisme participe à la notion d’insécurité intégré à notre quotidien.Il est toujours lié à des actes idéologiques mais surtout fait partie d’un vecteur de communication que les médias s’empressent de rendre compte quasi instantanément.
L’attentat est un phénomène de guerre en temps de paix, frappant au hasard des victimes. L’action terroriste use de la violence, et plus encore de la peur qu’elle suscite, pour défendre une cause politique ou sociale.
Une vagued’attentats à l’explosif liés à la situation politique au Proche et Moyen Orient a marqué la France à la fin du XXème siècle.
Depuis le 11 septembre 2001, la face du terrorisme a changé. Aucune frontière, qu’elle soit naturelle ou matérielle ne suffit à se protéger. Le continent américain a dû faire la cruelle expérience des attentats de masse.
De nombreux chercheurs se sont investis dans l’étudedes mécanismes générateurs de traumatismes psychologiques, avec le but de déterminer des thérapies adaptées aux sujets en souffrance.
Dès lors, il semble pertinent de se poser une question devenue centrale en matière de trauma : pourquoi des individus soumis au même événement potentiellement traumatique développent des troubles et d’autres non ?
Je suis attaché à développer cette question face autraumatisme de l’attentat, car mettre en œuvre des mesures anti-terroriste fait partie de mon quotidien professionnel.
Je reste persuadé que l’une des solutions à l’acte terroriste passe par d’autres biais que ceux actuellement employés.
La sur médiatisation et le sentiment d’effroi de l’opinion publique amène les mesures de sécurité que nous connaissons.
La philosophie même du terrorisme puiseses forces dans l’intérêt et l’impact que ces événements ont sur nous.
Sans être démagogue, il semble que d’autres fléaux menaçant l’humanité sont moins considérés.
Les nombreuses avancées théoriques et clinique dans le domaine du psychotraumatisme ont mises en avant des stratégies d’adaptation qui pourraient être une inoculation psychologique pour mieux résister à l’impact inévitable d’unattentat et recouvrir plus rapidement une vie normale.
Ce serait sans doute une action dissuasive face au terrorisme et stopperai la surenchère technologique et juridique visant à rattraper l’éternel retard entre les méthodes et moyens et les actes illicites.

Question de départ

Comment peut-on expliquer que parmi les personnes ayant été victimes d’attentats, certaines développent un...
tracking img