Essai de mise en place d'un système de balanced score card au sein du cih

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 104 (25996 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ESCA Ecole de Management

Mémoire sous le thème :
Essai de mise en place d’un système
De Balanced Score Card au sein du
Crédit Immobilier et Hôtelier (CIH)

SOMMAIRE

■ Introduction……………………………………………………………………………………………..4

■ Partie I : Présentation du CIH et DU Tableau de bord prospectif………………………..……6
Chapitre I : Présentation du domaine bancaire marocain et du CIH ………………7
Section I : Présentation du domaine bancaire marocain………………………..…………..….7
Section II : Présentation du CIH…………………………………………………………………...10
A. Conjoncture économique……………………………………………………………….10
B. Présentation du CIH…………………………………………………………………….13
Chapitre II : Fondements théoriques d’un tableau de bord prospectif :…………..16
Section I : Définition,principe, rôle, fonctions, limites…………………………………………..16
Section II : Méthodes et Modalités de conception d’un tableau de bord prospectif ………..19

■ Partie II : Conception d’un tableau de bord prospectif au sein du CIH :………………...…42
Chapitre I : Etat des lieux et analyse SWOT de l’activité du CIH:…………………..43
Section I : Etat deslieux…………………………..……………….………………………………43
Section II : Analyse SWOT de l’activité du CIH………………..……………………………….44
Section III : Tableau de bord existant, quel état et quel apport?..........................................46

Chapitre II : Proposition d’une mise en place d’un tableau de bord prospectif au sein du CIH :………………………………………………………………………………………………...….51
Section I : Modalités de mise enplace………………………………………………………..…51
Section II : Tableau de bord prospectif au sein du CIH……………………………………..…68
Section III : Projection de résultats dans le futur……………………………...........................82

■ Conclusion ……………………………………………………………………………………………83
■ Bibliographie………………………………………………………………………………………….85
■ Wébographie………………………………………………………………………………………….86

Introduction

Dans un contexte économique où les entreprises sontencore très imprégnées par le Taylorisme, les termes « mesures » et « indicateurs » sont fatalement liés au mot « contrôle ».
Le Taylorisme a pour mot d’ordre la spécialisation, dans la mesure où l’on considère qu’on ne peut pas être bon dans tous les domaines. On trouve donc globalement, les spécialistes de l’encadrement, ceux de l’exécution et ceux de la mesure.

Dans un contextestable, ce raisonnement peut jusqu’à un certain point refléter la réalité. Il est vrai que lorsque nous travaillions à flux poussé avec très peu de perturbation, nous pouvions axer la gestion sur la planification et les procédures. La performance pouvait donc être évaluée en termes purement productiviste et financier. L'objectif demeurant : l’augmentation de la production et la diminution des coûts.Aujourd’hui, bien que le contexte ne soit plus le même, de nombreuses entreprises ne modifient pas leurs habitudes pour autant et persistent toujours (si ce n’est dans le propos, cela reste vrai dans les faits) dans l’application du schéma classique : planification => contrôle => sanction.
Il est aujourd’hui évident que ce système est totalement inadapté à la nouvelle configurationéconomique caractérisée par moult changements rapides et inattendus! Il faut donc passer d'une logique de planification a priori et de constat a posteriori à une logique dynamique et réactive : mesure/action/réaction. Bref, il faut PILOTER ! Avec l’entreprise « réactive », le tableau de bord ordinaire, considéré comme un outil de contrôle, doit être remplacé par un tableau de bord plus élaboré à savoirle tableau de bord prospectif. Ce dernier est considéré comme un outil d’aide au pilotage pour les acteurs/responsables.
Le tableau de bord prospectif est un outil permettant de faire des prévisions et de fournir les informations et la visibilité essentielles à la prise de décision, c’est un ensemble d’indicateurs et...
tracking img