Essai

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1246 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La nouvelle donne de l’économie française

1) Les transformations du système productif

La France est une grande puissance économique 5ème rang mondial
Son système productif a connu de profondes transformations au cours des 30 dernières années : aujourd’hui, la richesse du pays repose principalement sur les services et les industries de haute technologie.

Système productif :ensemble des activités économiques, de la conception à la commercialisation.

L’Etat n’intervient plus de manière aussi directe qu’autrefois dans l’économie : son rôle dans la répartition des activités sur le territoire doit désormais tenir compte de l’influence grandissante des autres acteurs de l’aménagement comme l’Union européenne, les collectivités territoriales et les entreprises.

2) Larecomposition des espaces de production

En France, les activités productrices sont très concentrées : 4 régions assurent 52% de la production nationale (Ile de France 28%, Rhône-Alpes 10%, PACA et Nord-Pas-de-Calais 14%)
La modernisation de l’économie entraîne une redistribution en faveur des grandes villes de l’ouest et du sud (PIB en hausse dans ces régions), et accentue le phénomène demétropolisation (transformation des paysages ruraux, industriels et urbains MAIS pollution agricoles, industrielles et technologiques....).

Métropolisation : processus de regroupement du peuplement et des fonctions de commandement dans les grandes villes.

3) Des perspectives incertaines

Intégrée dans le processus de mondialisation, l’économie française est vulnérable.Elle est de plus enplus dépendante des marchés internationaux pour l’achat des matières premières et de l’énergie pour la vente des productions.
Les emplois précaires et sous-qualifiés sont en nette progression et le chômage demeure à un niveau élevé (il touche 9,5% de la population active).
Les délocalisations ne concernent qu’un nombre limité d’emplois industriels (0,38% par an) mais affectent quelques régionsen particulier (Nord-Pas-de-Calais) et touchent le secteur des services.

Délocalisation : déplacement vers l’étranger d’une activité économique existant en France pour des raisons liées aux coûts de production et de main d’oeuvre.

A retenir : les points forts de l’économie française

A)Les services

le secteur tertiaire occupe 73% de la population active et produit 3/4 de larichesse (il produit des emplois dans les services marchands).
secteur également stimulant dans le domaine de la sous-traitance et qui développe les fonctions périproductives des entreprises (cabinets comptables, gardiennage.....).
secteur très diversifié : tourisme, loisirs, éducation....
la géographie des activités tertiaires est de plus en plus influencée par les entreprises étrangères (lesemplois qui en dépendent ont été multipliés par 4 depuis 1994).
le secteur tertiaire reste concentré dans les métropoles et à Paris notamment (services nombreux et spécialisés : universités, services médicaux de pointe....).Il entraîne une hiérarchie des villes en fonction de la taille de leur zone d’influence.
les espaces ruraux qui restent faiblement urbanisés ont des services limités(services de proximité, tourisme vert....).
les territoires du tertiaire en France sont nettement individualisés autour de Paris et des autres métropoles de rang européen ou régional.

Sujet possible : le tourisme de mémoire

En France, le tourisme est un secteur économique fondamental : il représente 7% du PIB et emploie plus d’1M de personnes.A côté des activités touristiques traditionnellessont apparues de nouvelles pratiques.
C’est le cas notamment du tourisme de mémoire qui repose sur la découverte de sites ou de monuments où s’est jouée une part de l’Histoire.Ce type de tourisme contribue à renforcer l’identité nationale autour de quelques lieux symboliques (plages du débarquement, Oradour sur Glane, Verdun....).
Il permet aussi aux régions concernées de faire de la mémoire...
tracking img