Essai

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4855 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L'ART
Sylvain DELEBARRE
Bertrand RUIZ
Jean Philippe GAVOIS (1998)
Angélique BOURBON (1999)

DEFINITIONS
1. Ensemble des connaissances, des techniques nécessaires pour maîtriser une pratique donnée.
2. Activité humaine qui tend à la création d'oeuvres exprimant un idéal de beauté et d'harmonie destiné à produire un plaisir esthétique.
3. Activité humaine spécifique faisant appelà certaines facultés sensorielles, esthétiques et intellectuelles.
4. Esthétique : l'Art ou les Arts désignent toute production de la beauté par les oeuvres d'un être conscient.
5. Aptitude à faire. Adresse dans les moyens employés pour obtenir un résultat.
6. Ensemble des réalisations artistiques d’une civilisation, d’une société, d’une époque, d’une mode.
7. Ensemble desdisciplines artistiques.
8. Les arts libéraux, du ressort de l’intelligence et de l’esprit : au nombre de sept : grammaire, rhétorique, dialectique, arithmétique, géométrie, astronomie, musique.
9. Les beaux-arts : la musique, la peinture, la sculpture, l’architecture, l’éloquence et la poésie ; subsidiairement, la danse.
10. Les arts d’agrément : le dessin, la musique et la danse.
11. Lesarts mécaniques : ceux qui exigent surtout le travail de la main.
12. Autrefois, dans les universités, les humanités et la philosophie.
13. Maître ès arts, celui qui avait pris ses degrés, et pouvait enseigner la philosophie et les lettres.
14. Titre donné à quelques ouvrages didactiques en prose et en vers. L’Art poétique d’HORACE, de BOILEAU.
15. Art sacré ou grand art, nom donné auxdoctrines et pratiques des philosophes hermétiques qui cherchaient la pierre philosophale. C’est un synonyme d’alchimie.
16. Art de la guerre : nom donné par Napoléon Premier à la stratégie.
17. Art culinaire : art de préparer des mets.
18. Art dramatique : ensemble des règles qui président à l’élaboration d’une pièce de théâtre, et ensemble des moyens et techniques utilisés pour sareprésentation.
19. Homme de l’art : personne qui a la connaissance précise d’une matière, d’un métier.
20. L’art pour l’art : théorie selon laquelle l’art ne doit avoir d’autre fin que lui-même, en dehors de toute préoccupation morale et utilitaire.
ETYMOLOGIE
Du latin " Ars, Artis " (habileté, activité) synonyme du grec "Têckhnê" : exercice d'un métier déterminé par des règles, fruit du travailhumain.
1080, " Chanson de Roland ".
- Synonyme : pas de synonyme, concept particulier. C'est plus qu'une technique, ce n'est pas une imitation parfaite. Lié à l'idée de beau et au plaisir esthétique.
- Contraire : pas d'autre contraire que le "NON-ART" (Ecole de peinture déniant toute valeur esthétique à sa production).
PERSONNALITES
- PLATON : l'art comme reproduction idéalisée de lanature où se trouve l'idée de beauté. Imitation et reproduction fidèle d’un modèle prééxistant, à l’image du démiurge Timée, artisan du monde, qui, l’œil fixé sur le modèle éternel, contemple, calcule et reproduit les formes.
- ARISTOTE : l’art ou bien exécute ce que la nature est impuissante à effectuer ou bien l’imite.
- PYTHAGORE : la forme n’est pas une forme sensible, mais la structure
même deschoses, leur essence.
- DIDEROT : premier critique d'art.
- KANT : première distinction Art/Artisanat. Le beau est un jugement subjectif et non une définition académique. L’art au sens d’activité artistique devient synonyme de savoir-faire inné et de production géniale.
" L’art acquiert son autonomie et revendique sa vocation créatrice ".
"  Les Beaux-Arts doivent nécessairement êtreconsidérés comme les arts du génie ". Celui-ci consiste à produire ce dont on ne saurait donner aucune règle préalable et la production de la beauté n’est en aucun cas la réalisation d’un modèle prééxistant. Sans rapport avec l’utile et l’agréable, le goût est désintéressé. La satisfaction esthétique ne provient donc pas de la satisfaction d’un appétit ou d’un désir ; elle survient sans avoir été...
tracking img