Essais sur l'origine des langue

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1027 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
DM de philosophie

Ce texte est un extrait de l’œuvre de Jean Jacques Rousseau, Essai sur l’origine des langues, « Il paraît encore par les mêmes observations (…) les animaux n’en font point. » Philosophe français du XVII siècle, il fait partie du courant de pensée du contractualisme. Dans cet extrait, J.J Rousseau soulève des questions sur la nature et la fonction du langage. La langue deconvention, c'est-à-dire le rapport entre un signe et se qu’il en représente, est une faculté propre à l’homme afin de communiquer ses sentiments, ses pensées, ses idées,… c’est pourquoi l’homme fait des progrès et les animaux n’en font pas. Pour commencer, Rousseau explique d’où vient la faculté de communiquer des hommes et des animaux, pour ensuite différencier les deux espèces sur unecaractéristique qui est le langage et le fait de progresser.

Nous commencerons par la conception des échanges de Jan Jacques Rousseau. Pour lui il existe deux type d’homme : celui qui vie en solitaire et celui qui vie en société. Dans le premier cas, l’homme peut être comparé à un animal solitaire se comportant instinctivement. Il n’a donc pas besoin de communiquer et d’échanger. Dans l’autre cas, nousavons l’homme qui vie en société entouré de ses semblables. Il a donc besoin d’échanger pour se faire comprendre et exprimer ses idées, ses pensées par le langage. Ainsi, Rousseau nous démontre que le langage est développer lorsque l’homme doit communiquer avec d’autre, c’est la vie en société qui lui permet d’échanger. L’auteur explique dans sa première phrase l’origine du langage. « L’invention del’art de communiquer nos idées dépend moins des organes qui nous servent à cette communication, que d’une faculté propre à l’homme ». L’homme a besoin de communiquer, il développe donc cette faculté du langage qui est décrit par Rousseau comme un art. Ensuite, il explique que ce n’est pas le fait que l’homme possède les organes pour communiquer qui l’a poussé à le faire mais plutôt le que lebesoin de communiquer à provoquer cette faculté qui est propre à l’homme. Rousseau nous montre que quelque soit le moyen l’homme communiquera avec ses semblables tant qu’il a des idées et des pensées à faire parvenir aux autres. « Ils parviendrons à se communiquer enfin tout autant d’idées qu’ils en auront. »
Ensuite, Jean Jacques Rousseaux prend l’exemple des animaux et leurs moyens decommunication. Pour lui, les animaux ont une communication de base suffisante à leurs usages. De plus, les animaux qui vivent en commun communiquer par des gestes, des cris et par la parole des yeux. Pour lui, « ces langues sont naturelles, elles ne sont pas acquises ; les animaux qui les parlent les ont en naissants : ils les ont tous, et partout la même. » ces langues n’évolueront jamais, elles resteronttoujours les mêmes.
Selon Rousseau, il existe une différence entre les animaux et les hommes par rapport à l’usage du langage. Pour commencer les animaux communiquent entre eux avec des gestes et parlent avec les yeux. Ce sont des langues comme il dit naturelles, elles ne changeront jamais, de plus ils n’ont pas la faculté de réflexion qui permet d’analyser, de comparer alors que l’homme laprocède. C’est sur le fait de progresser que Rousseau différencie l’homme des animaux. L’homme est un animal capable réfléchir ; l’usage et le besoin font apprendre à chacun leurs langues. La parole distingue l’homme et les animaux, ainsi l’homme fait des progrès alors que les animaux n’en font pas.

Le langage semble avoir pour fonction primordiale la communication entre les hommes. Donc parler c’estcommuniquer c'est-à-dire transmettre des informations. Pour une société ou pour l'humanité, le progrès est l'évolution dans le sens d'une amélioration, sa transformation progressive vers plus de connaissance et de bonheur. Depuis toujours l’homme qui vie en société communique pour faire passer des idées, des informations.
Dans un premier temps, chaque être humain est soumis un jour au...
tracking img