Essor des campagnes et travail paysan xi-xiiie siècle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1351 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Essor des campagnes et travail paysan XI-XIIIe s.

Croiss déo, croiss P°, croiss terres occupés et mise en clt, autant de forme de croiss qui n'ont été possible que grâce au L des hommes M-A. Jusqu’aux dernières années, opposaient brutalement exploitation carolingienne et exploitation M-A central. Auj nuance agriculture caro : nbx éléments mis en place épq carolingienne. Ho caro amorcéeaccumulation richesses et expérimentations dans l'agriculture.
A partir, XI e qu'on se met observer indicateurs de croiss imp : croiss P°, terres cultivés, population. Cette prospérité nouvelle : émergence paysans aisés, durent jusque fin XIII.

I – Les formes de la croissance

A – La croissance démographique

• A partir 2ème moitié Xe siècle, croiss démo. Jusque là, blocage, pas assezd'hommes et ingt réparti. Croiss démo et croiss P° ont eu tdce à s'alimenter mutuellement, vertueusement.
← Facteurs qui ont joué rôle dans ces évo : le climat. Eurp moyenne et septentrionale, entre 900 et 1300, un optimum climatique.
← Famine 1033. Raoul Glaber, raconte cette dernière grande famine. Ap, il n'y a plus que des disettes ( cad court durée et très localisé, et ne meurt pas defaim ).
← Croiss démo est lente et régulière. Croiss de 0,4%/an. France 6,2M hab en 1100 --> 20M en 1328. Angleterre 1,1M en 1086 --> 3,7M en 1346. Domesday book.
← Pop très dif et très ingt répartis. Densité de pop très ing. Reg° pari : densité comprise entre 100 et 60hab au km².
← Pop tdce plus croitre dans zone de défrichement. Cercle vertueux. Nouvelle pop viennent pourdéfrichement, défrichement permet nourrir plus enfants, et ces enfants, vivant plus nbx, peuvent cultiver la terre.

• Avec cette croiss démo, il a fallu nourrir deux à trois fois plus de bouches. --> Extension surface cultivée
B – L'extension des terres cultivées

• Croiss P° repose d'abord sur extension terres cultivées. Rendu possible car monde médiéval est monde vide et boisée. 50 à70% du territoire couvert par la forêt. A partir an mill, voit se Xer allusions aux essarts ( = défrichement ).
← Commence dans rég° méditerranéenne. XI = médi. XII = Nord France et All. Défrichement massif mais tardif en Fr du N.
← Le système des polders ( digue et canaux pour faire reculer progressivement la mer). Flandre et Venise.
← Assèchement marais et polders qui reptemaximun des gains à l'épq qui nous interessent. Concernent toute les terres d'occident.
← Sur les terres inondables au bord des cours d'eau.
■ En gal, coûtent cher. Donc necessite investissement. Aménagement du Pô autour de Modène par l'abbaye de Nonantola.
■ Construction des turcies (digues) le long de la Loire autour de Saumur avec le soutien de'Henri II Plantagenêt.• Effort défrichement relativement désordonné et touche de petite surface. Globalemetn défrichement, ont connu trois phases.
• Developpe vers 1150, svt l'oeuvre de paysans. Défrichement difficile à repérer dans les sources, car aucune inst° n'en sont les instigatrices. Des fois, dans recensemetn des terres de seigneurs, voit apparaître toponyme comme : essart, la faye, le breuil. Pdtqqes dizaines d'années, on voit apparaître des alleux (=terres dans redevances), mais au bout du compte, alleux disparaissent.
• (2ème type)La création de villages neufs au sein de vastes massif forestiers : le modèle classique du XIIe. Groupes de famille nbses (= aubains) qui croulent sous taxes seineuriales et qui décident de s'auto-organiser. Mais gamt seigneur qui le décident, surtout pourdes décisions politique, pour assurer sécurité autour de leurs routes pales, pour éviter rançonnage, brigandage. Autres motivations : définir sa seigneurie dans les marges
← Egalement faire du profit. Construire village neuf permet obtenir nouveaux centres de redevances. Faire miroiter des avantages aux hôtes (= paysans de ces nouveaux villages) : baisse gal des redevances, ou exemption...
tracking img