Est ce dans l'hesitation que nous sommes le plus conscient

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (274 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
conscience : La connaissance qu'a l'homme de ses pensées, de ses sentiments et de ses actes. La conscience, par cette possibilité qu'elle a de faireretour sur elle-même, est toujours également conscience de soi. C'est elle qui fait de l'homme un sujet, capable de penser le monde qui l'entoure.CONSCIENCE MORALE: Jugement pratique par lequel le sujet distingue le bien et le mal et apprécie moralement ses actes et ceux d'autrui. CONSCIENCEPSYCHOLOGIQUE : Aperception immédiate par le sujet de ce qui se passe en lui ou en dehors de lui. Souvent j’agis de manière automatique, mon comportementest bordé par des habitudes, mon agir se meut dans le déjà-fait, dans la répétition, et finalement la plupart du temps je ne maintiens pas une attentionsoutenue, bref ma conscience se détend. L’idée d’être plus ou moins conscient n’est-elle pas liée à l’intérêt ou mieux à l’importance que revêt pourmoi le moment vécu ? Le fait d’être « le plus conscient » ne correspond t-il pas au concept de lucidité ? Toutefois, si l’importance du vécu est d’ordreaffectif, la passion peut me submerger au point que je n’ai pas le sentiment d’une très grande lucidité, il faudrait donc trouver le moyen de concilierimportance et distance. Aussi il paraît légitime de demander si la confrontation à un choix difficile à faire, l’hésitation, n’a pas quelque rapportprivilégié avec un haut degré de conscience. En effet, le choix n’est-il pas le prélude à toute interrogation et donc à la racine de la conscience ?
tracking img