Est-il immoral de faire souffrir un animal ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3125 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Notre société actuelle est fondée sur des valeurs humanistes qui mettent l'homme au centre des préoccupations. Et ces valeurs-là représentent une grande avancée historique pour l'humanité. La « fin » d'une hiérarchie de l'homme (esclave/maitre ou roi/sujets) et de quelques discriminations (l'esclavage, nazisme). D'un autre côté, la nature n'est pas considérée comme étant aussi important ou mêmeplus importante que l'homme par la majorité pour lui accorder des droits et éviter son exploitation massive. La nature est à usage libre et il faudrait la préserver pour pouvoir en faire usage beaucoup plus longtemps et d'une meilleure manière. Cette nature est passive par rapport aux actions des hommes, elle sert surtout à ces derniers. Et la destruction de cette nature ne dérange presquepersonne contrairement à celle d'une vie humaine. Pourtant, notre société connait une certaine sensibilisation grâce à des campagnes, des films comme « Home », l'apparition de nouvelles habitudes comme le tri sélectif grâce à l'apparition de nombreuses poubelles différentes pour le facilité, les sacs plastiques devenus payants et les transports en commun qui se font de plus en plus présent en ville afinde limiter la circulation en voiture.
Cette nature comprend de nombreuses vies, d'abord celles de la flore puis ensuite celles de la faune, beaucoup plus expressives. La plupart d'entre nous disent aimer les animaux, ne pas les détester. Mais nous ignorons, ou nous voilons la face, sur les souffrances que nous pouvons leurs infliger. L'endurance de ces tortures est dissimulées à travers descroyances enfantines qui perdurent avec le temps, comme celles de croire que les poules donnent un œuf tous les matin avant de sortir du poulailler pour gambader dans la ferme alors qu'elle s'entassent dans des enclos. Le besoin est devenue une excuse pour rendre pénible la vie des animaux et expliquer la destruction de cette faune et de cette flore. Les films sur la condition animale au sein denotre société ne nous révèle pas grand chose que nous sachions déjà (« Earthlings »). Mais les images violentes et choquantes marquent les esprits, sensibilisent, mais ne touchent pas toujours autant que les réalisateurs ou les principaux défendeurs de cette cause le souhaiteraient.
Plusieurs positions ou écoles philosophique s'affrontent dans ce débat sur la moralité de cette souffrance de l'animalinfligé par l'humain. Les romantiques proches de la nature considèrent que celle-ci à des droits et que les humanistes ne les respectent pas, ce qui est considéré comme un crime. Les utilitaristes, eux, déduisent les droits et les devoirs des êtres vivants grâce au seul critère du bien-être et de la souffrance. Et les humaniste donne une place privilégiés à l'homme par rapport à la nature et auxanimaux, le pilier de notre civilisation.
Nous verrons donc quels sont les arguments des différents points de vues et comment ils s'opposent à travers deux grandes parties. La première réunira les deux grandes philosophies qui sont le Romantisme et l'Utilitarisme puisqu'elles défendent toutes les deux la nature et les animaux d'une certaine manière puis une deuxième qui traitera de l'écoleHumaniste et de ses réponses aux Romantiques et aux Utilitaristes.

Le Romantisme est une école qui considère que la vie et la nature sont le centre de tout équilibre. La conception non civilisée ou « barbare » de la nature n'est pas acceptée par les Romantiques qui considèrent que la culture devrait être un moyen de vivre en harmonie avec la nature sans chercher à la dominer ou à en a abuser.Les animaux, même s'ils n'ont pas le même moyen de communication que les humains possèdent également un système nerveux et une sensibilité qui fait passer des messages douloureux au moindre contact violent comme le passage à l'abattoir ou être victime d'une chasse. C'est l'avancée technologique qui éloigne l'humain de son instinct naturel. Il consomme une certaine quantité de nourriture, de viande...
tracking img