Est-il juste de penser comme le dit eluard, que les poetes parlent pour tous

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3458 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation.

Sujet : Est-il juste de penser, comme le dit Paul Eluard, que les poètes "parlent pour tous"?

« On se plaint quelquefois des écrivains qui disent moi. Parlez-nous de nous, leur crie-t-on. Hélas ! Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. Comment ne le sentez-vous pas ? Ah ! Insensé qui crois que je ne suis pas toi ! » Publie Victor Hugo dans la préface de sesContemplations en 1834. Victor Hugo considéré comme le chef de file du romantisme alimentait le débat sur le caractère universel de la parole du poète. C’est alors que bien des années après, lors d’une conférence se tenant à Londres le 24 Juin 1936 à l’occasion de l’émergence d’un nouveau genre poétique ; le surréalisme, le poète Paul Eluard reprend ce thème, sans hésiter à s’insurger contrel’individualisation de la poésie. En considération de son « évidence poétique », Eluard assure que les poètes seraient « descendus des sommets » et s’attachant de plus près aux cris de l’Homme, auraient acquis « l’assurance de parler pour tous ». Parler à tous et parler au nom de tous est inexorablement une capacité que détiennent les poètes depuis des siècles, que cela soit dans un domaine historique,philosophique, psychologique ou tout autre dimension touchant de près ou de loin l’être humain qu’ils représentent, de par leur condition propre mais aussi leur faculté pour déchiffrer le monde. Cependant il est aussi important de remarquer que la poésie est à la base, un art personnel et qui se nourrit de l’intime. Elle est aussi considérée comme un talent singulier, qui a tendance même à enfermer lepoète dans un monde différent. Mais finalement est-il vraiment judicieux de n’admettre qu’une dualité au niveau de la parole du poète, n’est-elle pas un art qui peut exister seul et sans quête spécifique ou alors pour accomplir la simple mission de proposer à l’Homme de simplement l’écouter et penser à son tour ?

Le Poète est un Homme parmi les Hommes, sa seule singularité réside dans son statut depoète. Mais cela ne lui ôte en rien sa condition humaine. Nous verrons en quoi ce statut lui permettra de pouvoir se proclamer « porte-parole » de tous. Le poète est un Homme, né et voué à mourir, et cette affirmation ne peut être réfutée. Il est semblable à toi, moi et autrui, il détient donc en lui le caractère universel de la condition humaine. Nous pouvons donc observer chez tout poète, uncorps mais aussi une « âme », il est donc humainement pourvu d’émotions et de sentiment variés; le poète aime, le poète tremble, le poète peut avoir peur. Nous penserons par exemple à la relation furieuse et passionnée qu’entretenaient Verlaine et Rimbaud, à l’inébranlable tristesse de Victor Hugo après la perte de sa fille, évoquée dans ses Contemplations en 1834, ou encore à l’angoisse morbide deRonsard dans Je n’ai plus que les os (Derniers vers, 1998);

Que le trait de la mort sans pardon a frappé ; Je n’ose voir mes bras que de peur je ne tremble. Plus proche encore de la nature de tout homme ordinaire, nous pourrons trouver des poèmes s’attachant à la vie du quotidien et à des scènes qui nous sont tellement familières qu’il en est surprenant d’en lire le portrait. Prenons pourexemple le célèbre Déjeuner du matin de Jacques Prévert, tiré du recueil Paroles écrit en 1945 ; « Il a mis le café Dans la tasse Il a mis le lait Dans la tasse de café Il a mis le sucre Dans le café au lait » La vie du poète coule dans sa plume et il n’use d’aucune pudeur pour nous parler de lui et de ses expériences, dans lesquelles il nous arrive souvent de trouver des similitudes avec les nôtres.Nous pouvons alors remarquer que la Poésie use des thèmes propres à la vie sur terre de façon intemporelle, et que les genres poétiques se succèdent et se mêlent en rythme avec l’évolution de l’homme et de la société. Ainsi du XVIème siècle au début XIXème les thèmes privilégiés des poètes sont l’amour et l’expression des sentiments, avec par exemple les Sonnets pour Hélène de Ronsard de 1578,...
tracking img