Est il nécessaire d'être cultivé?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1918 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le mot culture est polysémique : culture biologique, agriculture, culture générale, culture religieuse, culture orientale, culture aztèque etc. Il n’existe donc pas une culture mais des cultures.On peut cependant dégager deux façons très distinctes d’appréhender la notion de culture, à savoir être cultivé, et être d’une culture. Etre cultivé renvoie à une culture individuelle et être d’uneculture renvoie à une culture collective. Le plus couramment on parle de culture dans le sens de connaissances, de savoirs. Traditionnellement, la culture renvoyait à l’apprentissage des humanités (histoire, littérature, art, le bon goût). La culture est dans la majorité des cas envisagée comme positive, bénéfique : « la connaissance illumine l’esprit » disait Spinoza. Aujourd’hui beaucoup dequestions se posent sur la culture. Celle-ci ne serait peut être pas nécessaire à l’Homme. C’est dans ce cadre qu’on peut se demander si l’Homme peut être/exister sans culture, c'est-à-dire a-t-on réellement le choix ou non d’être cultivé ? Dans cette question, il faut prendre en compte tous les différentes définitions de la culture et s’entendre sur le mot nécessaire. Est nécessaire tout ce qui nepeut pas ne pas être et être autrement qu’il est. Le terme de nécessaire peut s’avérer aussi ambigu que celui de culture, en effet il existe plusieurs types de nécessités.
Pour répondre à cette question, nous verrons la culture sous différents angles. Tout d’abord, la culture comme négation de la nature, comme l’envisage la tradition philosophique. Puis, nous verrons la culture comme « ensemble liéde manières de penser, de sentir et d’agir plus ou moins formalisées[ …] » ( Guy Rocher) qui caractérisent un groupement humain, comme l’envisage les sociologues. Enfin, nous parlerons de la culture comme formation de soi, comme construction de l’individu.
1. Culture = négation de la nature.

La Nature, c’est l’inné. Au contraire, la culture n’est pas innée, la culture s’acquiert. L’hommen’est pas seulement le résultat d’une hérédité biologique (instincts) mais aussi le résultat d’un héritage culturel et d’un apprentissage : « On ne naît pas homme, on le devient ».
La nature, est envisagée dans la tradition philosophique comme la négation de la culture. C'est-à-dire qu’elle est tout ce que l’Homme ajoute à la Nature. C’est de cette manière que G. Bataille la perçoit , dans L’Erotisme: « L’homme est l’animal qui n’accepte pas simplement le donné naturel, qui le nie ». Bataille considère que l’homme nie « ce donné naturel » d’une part par le travail, c'est-à-dire que l’Homme transforme la nature par le travail : un champ ne donne pas du blé tout seul. Bataille parle aussi d’un autre type de négation : « L’Homme parallèlement se nie lui-même, il s’éduque, il refuse par exemplede donner à la satisfaction de ses besoins animaux ce cours libre, auquel l’animal n’apporte pas de réserve ». C'est-à-dire que l’homme nie ses instincts en s’imposant des interdits , ce qui le différencie des animaux.
On peut alors se demander si la culture dénature l’homme , ce qui impliquerait qu’il existe une « nature humaine ». A ce propos, Lucien Malson, auteur de l’oeuvre Les Enfantssauvages, écrit : « C’est une idée désormais conquise que l’homme n’a point de nature mais qu’il a – ou plutôt qu’il est – une histoire. » De son étude sur les enfants sauvages, il tire la conclusion suivante : « La vérité que proclame en définitive tout ceci c’est que l’homme, avant l’éducation, n’est qu’une simple éventualité, c’est-à-dire moins, même, qu’une espérance”. Sans contact avec les hommes,ces enfants n’ont pas développer toutes les capacités de l’espèce humaine, comme par exemple la parole, le fait de se tenir debout. On peut conclure que l’instinct ne suffit pas, et que la culture est donc nécessaire à l’Homme pour se réaliser.
Ernst Cassirer, dans Essai sur l’homme,voit lui la culture comme une nouvelle méthode d’adaptation au milieu. En effet, l’homme s’est crée un univers...
tracking img