Est-il naturel de rechercher le bonheur?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1584 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L'Utilitarisme, John Stuart Mill - Explication de texte

Le texte étudié est un extrait de l'oeuvre L'Utilitarisme de John Stuart Mill écrite en 1871. Dans ce passage, le philosophe propose une réflexion sur la place que prend la confiance réciproque entre les hommes dans la société et sur sa contribution au bien-être social de chacun. Autrement dit, le problème ici posé par l'auteur se formulepar la question suivante: « La vérité est-elle toujours bonne à dire pour contribuer au bonheur de tous? »
D'après Mill, la vérité permet d'instaurer dans une communauté, le fondement du bien-être social de tous les hommes: la confiance. Il existe néanmoins des exceptions pour lesquelles il serait préférable de prendre ses distances avec la vérité.
L'auteur divise son argumentation en troisparties distinctes. Dans la première, il affirme que la vérité est le seul et unique moyen d'accroitre la confiance entre les hommes, sans quoi l'évolution de la société serait impossible. Dans un deuxième temps, il admet qu'il existe des situations dans lesquelles la vérité n'est pas toujours profitable à autrui et à la société. Puis, il défend l'idée qu'il est indispensable de ne pas abuser des cesexceptions pour éviter d'affaiblir la confiance entre les hommes.
L'argumentation s'organise autour de deux notions principales étroitement liées: la vérité et la confiance. Sans la vérité, il n'y a pas de confiance possible. L'expression de la connaissance conforme au réel est donc la base de toute confiance. Selon Mill, plus les hommes s'écartent de cette vérité, plus la confiance entre euxdiminue. Hors celle-ci est la base de l'harmonie sociale. Il en résulte la règle principale d'une société, qui est celle d'ériger la vérité en rempart au chaos.
Dans sa première partie argumentative Mill explique que l'insuffisance de la confiance au sein d'une communauté est l'obstacle principal à l'évolution de la civilisation, de la vertu et de toutes les choses qui constituent le bonheurhumain.
Imaginons que le mensonge ou la dissimulation soit admit au même titre que la vérité. Dans ce cas, personne ne pourrait faire confiance à personne, ce qui nuirait fortement à la collaboration des hommes et donc à l'évolution de l'ensemble de l'humanité. L'acceptation du mensonge ne permet donc pas une vie en communauté or les hommes, pour la plupart d'entre eux ont et l'instinct et la volontéde vivre ensemble. Il semble donc, que la vie en société soit l'une des conditions du bonheur pour les humains.

Mill affirme par la suite que « la violation, en vue d'un avantage présent, d'une règle dont l'intérêt est tellement supérieur n'est pas une solution. »
Au fond, que signifie cette affirmation? Car si « vérité = bonheur », il serait évident que « mensonge = malheur ». Les hommesconçoivent par moments le mensonge comme une issue de secours ou comme un avantage. Mais celui-ci n'est que de courte durée. D'après Mill, au moment présent, il est envisageable que le mensonge soit bénéfique, mais à long terme il ne peut que compromettre l'agent et par conséquent favoriser un mal-être social chez ce dernier.
Prenons un exemple: Un élève qui n'a pas rendu son devoir à temps,explique à son professeur que son ordinateur est tombé en panne et qu'il n'a donc pas pu imprimer son travail. En réalité, il a simplement omis de faire son devoir et choisit de mentir pour ne pas être sanctionné.
Sur l'instant, son mensonge lui évitera effectivement la punition. Mais si l'élève réitère son comportement, la confiance du professeur déclinera et l'élève sera réellement puni pouravoir mystifié son enseignant. Le mensonge n'est donc pas un profit qui s'inscrit dans la durée. Généralement, la vérité, même desservante à l'instant présent, reste la meilleure solution.

Selon Mill, le menteur est le pire ennemi des hommes car il est « capable d'influer sur la confiance réciproque que les hommes peuvent accorder à leur parole ».
Au sein d'une société, le menteur est exclu par...
tracking img