Est-il vrai que de tout mal on peut tirer un bien

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5674 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Est-il vrai que de tout mal on peut tirer un bien ?

Sommaire
Introduction
Première partie
Deuxième partie
Troisième partie

Introduction
L'expression "est-il vrai" laisse entendre que l'idée que l'on peut tirer de tout mal un bien est une idée commune, une idée reçue : "A tout malheur quelque chose est bon" - dit-on . Mais peut-on tirer de tout mal, quel qu'il soit, un bien? Encorefaut-il savoir ce qu'on entend par "tirer" et ce qu'on désigne par "mal". Si l'on dit qu'on tire ou retire un bien d'un mal, c'est que l'on pense qu'un bien pourrait être la conséquence, le résultat, le fruit d'un mal; qu'on pourrait extraire ce fruit du mal subi ou commis; ce qui ne signifie pas que le mal soit un bien - par définition il ne l'est pas - mais qu'il est possible d'en dégager unbien, comme il est possible de dégager de l'or d'une pierre terreuse apparemment sale et laide, ou un trésor d'un endroit sordide... Le mal, bien que ressenti et vécu comme mal, comme ce qui n'aurait pas dû être, pourrait toujours être à l'origine d'un bien. Tout mal serait porteur, en dépit des apparences, d'un bien. Reste à savoir ce qu'on désigne alors par mal. Car il faut distinguer - les cas oùl'on espère sciemment tirer un bien d'un mal subi ou commis, comme lorsqu'on espère que son sacrifice, ses souffrances, sa propre mort, comme les maux qu'on inflige à l'autre (à l'ennemi), serviront une cause qu'on croit bonne; - et les cas où le bien qu'on peut éventuellement tirer d'un mal subi ou commis n'était ni voulu ni espéré. On tire (ou on croit tirer) nécessairement un bien d'un mal subiou commis, dès lors qu'il est consenti ou voulu en vue d'un bien souhaité. Mais comment tirer un bien d'un malheur qui nous arrive ou qu'on fait subir à autrui malgré soi ou, pire, d'un crime qu'on a commis par lâcheté ou par faiblesse, ou du fait de sa turpitude, même si on y a trouvé sur le moment du plaisir ? On peut toujours évoquer dans le cas de la souffrance physique subie, ou mêmeinfligée à autrui, de façon accidentelle le fait qu'on en tire des leçons pour l'avenir, et le fait qu'on redouble de volonté pour surmonter les séquelles de l'accident. En ce sens, en effet, "à tout malheur quelque chose est bon". Mais on voit moins quel bien on peut tirer d'un mal moral subi ou commis, s'il nous traumatise ou nous avilit. Si on prétend que même lorsqu'il nous plonge dans l'horreur, unmal est toujours porteur d'un bien sous prétexte que de tout mal on peut tirer un bien, alors il s'agit d'un paradoxe étrange et choquant qu'il nous faut élucider. Comment cependant un tel paradoxe peut passer pour une idée reçue ?Comment il reste un paradoxe insoutenable pour une raison conséquente, sauf à quitter le plan de la raison pour celui de la foi ?Comment même la foi ne nous permet pasd'admettre aisément l'idée que de tout mal, quel qu'il soit, on peut tirer un bien ?

Première partie
Il n'y a pas de mal dont on ne puisse apparemment tirer un bien, pour la raison simple qu'il faut surmonter le mal, survivre au mal. Voilà pourquoi nous pensons qu'une telle affirmation relève moins d'une idée philosophique réfléchie, que d'un cri du cœur, que d'un credo de l'opinion. L'espoirest la raison pour laquelle on se refuse à penser qu'on ne puisse pas tirer quelque chose de positif d'un mal. Comme le dit Nietzsche: "L'homme, le plus vaillant, le plus apte à la souffrance de tous les animaux, ne rejette pas la souffrance en soi : il la cherche même pourvu qu'on lui montre la raison d'être, le pourquoi de cette souffrance" (Généalogie de la Morale ). Et ce que dit Nietzsche de lasouffrance, ne peut-on pas le dire du malheur et du mal ? Nietzsche suggère en réalité que la volonté de donner à tout prix un sens à l'existence, et par conséquent au mal et au malheur, fait que nous sommes enclins à penser que de tout mal on peut tirer un bien, que d'un mal et d'un malheur qui incitent au désespoir on peut cependant toujours dégager des motifs d'espérance.La vie et son...
tracking img