Est-on d'autant plus libre que conscient?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2018 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Est-on d’autant plus libre que l’on est conscient ?
« on » « d’autant plus … que » « être libre » « être conscient »
« Nous », les hommes en général, les peuples ou les personnes Cette locution introduit une idée de progrès et de réciprocité : les progrès dans la conscience de soi sont-ils aussi des progrès dans la liberté ? On évitera soigneusement de définir la liberté comme l’absence decontraintes : cette définition conviendrait à un Dieu, non à des hommes.
Elle se définit au sens le plus général comme la capacité à choisir. On peut y associer deux citations :
Rousseau : L’obéissance à la loi qu’on s’est prescrite est liberté Hegel : La liberté c’est l’intellection [la compréhension] de la nécessité Au sens le plus général : état de présence au monde et connaissance que nous avonsde cet état.
Faculté propre à l’intelligence humaine de reconnaître au travers d’expériences différentes le sujet de l’expérience comme étant le même.
La conscience est intentionnelle : « toute conscience est conscience de quelque chose (Husserl)»
Reformulation du sujet :
La conscience, c’est à dire notre capacité à prendre connaissance de nous même et de notre insertion dans le monde, enbref, notre capacité à comprendre et à juger ce que nous vivons, est-elle la condition des progrès de notre liberté, c’est à dire notre capacité à choisir ?
Introduction : (vous avez le choix entre ces deux présentationS, …ou de créer la votre) :
L’esclave peut vivre heureux sous ses chaînes, et lui faire prendre conscience de son état ne peut que le rendre malheureux. En revanche, sa consciencemalheureuse lui révèle qu’il peut lutter pour sa liberté. ? Ces deux concepts de liberté et de conscience sont-ils liés ? Est-on d’autant plus libre que l’on est conscient ?
ou :
On peut imaginer qu’une femme afghane née sous le régime des Talibans penserait que le sort de la femme est de vivre voilée, de ne pas avoir de droits civiques, et de limiter sa vie à faire des enfants. Ce qui leurmanque pour être libre, c’est la conscience d’être à part entière des êtres humains et de l’être à égalité avec les hommes. Prendre conscience de cela la libérerait-il de son état, est-on d’autant plus libre que l’on est conscient ?
La conscience, c’est à dire notre capacité à prendre connaissance de nous même et de notre insertion dans le monde, en bref, notre capacité à comprendre et à juger ceque nous vivons, est-elle la condition des progrès de notre liberté, c’est à dire notre capacité à choisir ? En quoi la conscience des nécessités qui pèsent sur nous a-t-elle permis à l’homme de se libérer ? La conscience que j’ai de moi-même me permet-elle d’être libre ? Si la liberté de l’homme est sa capacité à choisir, en quoi suppose-t-elle la conscience ?
PREMIERE PARTIE :
Introduction :En quoi la conscience des nécessités qui pèsent sur nous a-t-elle permis à l’homme de se libérer ? Deux types de contraintes pèsent sur nous, d’une part les nécessités naturelles, et d’autre part, les obligations sociales ou morales. Que veut dire Hegel lorsqu’il affirme que «La liberté c’est l’intellection [la compréhension] de la nécessité » ?
Argumentation :
On peut dire que la connaissancedes lois de la nature nous permet de nous en affranchir, de nous en servir pour lutter contre elles. Nous prenons ici le terme de conscience dans le sens de la connaissance. La prise de conscience de ces nécessités naturelles est nécessaire, si nous voulons transformer la nature. Ainsi, tant qu’on a ignoré l’attraction terrestre et la loi de la pesanteur, on a dû se contenter, tel Icare, de rêverqu’on volait. La connaissance des lois de la gravitation nous permettra de construire des « machines qui volent ».
On peut également dire que la connaissance des lois sociales, et surtout la conscience de leur véritable nature, nous permet soit de lutter contre elles, si elles sont scélérates ou tyranniques, soit de les transformer si nous pensons qu’elles ne sont pas justes, soit encore de...
tracking img