Et la mer... de pierre marbeuf

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1130 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Et la mer...
Pierre de Marbeuf
Pierre de Marbeuf (1596-1645), poète français.
Pierre de Marbeuf est né en 1596 à Sahurs dans la Seine-Maritime.
Elève du collège de La Flèche où il a été le condisciple de Descartes, le chevalier Pierre de Marbeuf est juriste de formation. Il exercera aussi la fonction de maître des eaux et forêts comme Jean de La Fontaine.
Son Recueil des vers est publié àRouen en 1628. Auteur de sonnets baroques, il met en œuvre les thèmes de la nature, de la fragilité de la vie et de l'amour. Connu tardivement, il est apprécié non seulement pour ses qualités de poète, mais aussi pour ses talents satiriques.
Recherchant la perfection, il joue avec les mots et les sonorités dans un style baroque.

Introduction
      Le poème « Et la mer » est paru en 1628. Il estextrait de Recueil des vers. Ce poème de Pierre de Marbeuf n’a pas de titre. C’est un sonnet baroque. Le poète développe le thème de l’amour malheureux en y associant le thème de l'eau. Ce poème est d'aspect conventionnel : c’est un exercice de virtuosité destiné surtout à mettre en valeur l'habileté de l'artiste plus que la sincérité de ses sentiments.

Lecture

|Et la mer et l'amour ontl'amer pour partage, |
|Et la mer est amère, et l'amour est amer, |
|L'on s'abîme en l'amour aussi bien qu'en la mer, |
|Car la mer et l'amour ne sont point sans orage. |
|Celui qui craint les eaux, qu'il demeure au rivage,|
|Celui qui craint les maux qu'on souffre pour aimer, |
|Qu'il ne se laisse pas à l'amour enflammer, |
|Et tous deux ils seront sans hasard de naufrage. |
|La mère de l'amour eut la mer pour berceau, |
|Le feu sort de l'amour, sa mère sort de l'eau|
|Mais l'eau contre ce feu ne peut fournir des armes. |
|Si l'eau pouvait éteindre un brasier amoureux, |
|Ton amour qui me brûle est si fort douloureux, |
|Que j'eusse éteint son feu de la mer de mes larmes. |
|Pierre deMarbeuf, Recueil des vers |

Annonce des axes

Pierre de Marbeuf s’appuie sur une comparaison entre la mer et l’amour pour développer une réflexion et un monologue élégiaques sur les souffrances de la passion.

Etude
I. Une réflexion axée sur une comparaison entre la mer et l’amour

1. L’entrelacement de 2 thèmes, la mer (élément concret) etl’amour (sentiment de l’ordre de l’abstrait)
- Deux champs lexicaux primordiaux : « la mer » 6 fois, « l’amour » 8 fois
- Les répétitions parallèles, le chiasme, les anaphores, la paronomase (l’amer, la mer) créent un sentiment de confusion
- Une mer tourmentée devient la métaphore filée de l’amour et de ses dangers, va et vient de la Mer.
2. Les ressemblances entre la mer et l’amour
Cesressemblances sont explicites : ("en partage", "aussi bien", "tous deux").
Le parallélisme va jusqu'au vers dix. Marbeuf examine les ressemblances, les points de contact.
Le premier est l'amertume : sel pour la mer, déconvenue pour l'amour.
Le second est la vie tourmentée (l'orage), le troisième est le risque de naufrage (utilisation de la métaphore filée de la navigation, des orages (litote) et dunaufrage => dangers communs).
Le quatrième se situe dans la mythologie et les liens filiaux qui existent entre la mer, la déesse de l'amour et le dieu de l'amour.
3. Les différences entre la mer et l’amour : dans les tercets, les 2 thèmes ne sont plus assimilés
- Les images des vers 9 et 10 :
La mère de l'amour eut la mer pour berceau,
Le feu sort de l'amour, sa mère sort de l'eau....
tracking img