Et mon tout est un homme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1223 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La science et la technologie sont en plein essor : les découvertes et les avancements scientifiques sont de plus en plus fréquents. Grâce aux nouvelles connaissances et à la plus grande variété des ressources disponibles dans ces domaines, nous accomplissons des interventions autrefois considérées comme impossibles ou relevant de la science-fiction. Dans le secteur de la médecine, des pratiquesde plus en plus poussées et complexes sont étudiées de près et commencent à être mises en œuvre. Le roman …Et mon tout est un homme, coécrit par Pierre Boileau et Thomas Narcejac, traite d’un sujet médical controversé : la greffe intégrale, c’est-à-dire la greffe d’une tête sur un autre corps. Dans cette œuvre policière, un chercheur greffe sept membres d’un prisonnier condamné à mort sur septdifférentes personnes. De telles pratiques soulèvent inévitablement des questionnements au niveau éthique et moral. Nous en arrivons à nous demander si nous devons nous laisser guider par les possibilités offertes par la technologie ou s’il est mieux de poser immédiatement certaines balises. Je crois qu’il est nécessaire de définir préalablement les limites des progrès scientifiques afin de prévenirles excès et surtout de contrôler les répercussions de ces découvertes. Je base mon opinion sur le fait qu’une liberté totale du développement technologique et scientifique peut entraîner une utilisation excessive et injustifiables des interventions, être utilisées à des fins néfastes et bafouer certains principes moraux.

Premièrement, les progrès scientifiques sont susceptibles d’engendrer desexcès ou des abus. Ne croyez-vous pas qu’en banalisant de telles interventions et en les rendant très accessibles, il est dangereux de tomber dans l’excès? Ne craignez-vous pas que les gens usent de ces opérations pour des raisons banales ou futiles? Dans le roman, lorsque Mme Gallart décède, M. Éramble manifeste rapidement son désir de se faire greffer la jambe que la défunte avait reçue lors del’opération, afin d’être muni de deux jambes puissantes et identiques. Le professeur Garric réalise alors les risques d’excès probables en s’exprimant de la façon suivante : «J’avais beau lui expliquer que la greffe était une pratique légitime dans un cas d’extrême urgence, mais qu’il était nécessaire d’en limiter l’emploi, sous peine d’abus intolérables […].» Si on prend la greffe en exemple, dèsqu’un membre n’est plus adéquat ou qu’il ne nous convient plus, on le remplacerait aussitôt, tout comme on remplace une paire de lunettes. On retrouve cette idée dans le livre, alors que Mme Gallart exprime que, comme la greffe s’effectue si facilement, elle souhaite que sa jambe greffée soit substituée par une autre qui lui conviendrait mieux, dès que l’occasion se présentera. Vous pouvez doncconclure qu’un mauvais contrôle des avancements scientifiques comporte des risques d’excès et d’utilisation abusive.

De plus, il est dangereux que des pratiques, qui sont initialement créées à des fins bénéfiques, soient utilisées pour de mauvaises raisons. Comme le mentionne le livre … Et mon tout est un homme, la limite entre la folie et le génie est très mince : «L’homme appartenait à cetterace de chercheurs solitaires qui ne vivent que pour avoir raison et dont on ne sait jamais ce qui l’emportera en eux du génie ou du fanatisme.» Bien que les avancements de la science puissent être extraordinaires, ils ne doivent pas aller à l’encontre du sens de la vie. Par exemple, avec la greffe intégrale, on pourrait chercher à ressusciter un mort. Il faut bien faire ici la distinction entresauver la vie de quelqu’un et le ramener à la vie. Il s’agit là de deux notions totalement différentes. Dans le roman, le projet de Marek, le scientifique, est de faire revivre Myrtil, un prisonnier condamné mort, en greffant les différents membres du criminel sur différentes personnes et en les récupérant après les avoir tuées. Le passage suivant explique comment la greffe intégrale peut...
tracking img