Etat de providence

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1733 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
DEBAT SUR LE ROLE DE L’ETAT PROVIDENCE

En France, c’est au député Emile Olivier, 1° ministre en 1870 que l’on doit, sous le 2° empire libéral l’expression « Etat providence ».

En GB, c’est au début du XX° siècle que l’on se mit à parler de « Welfare Policy » (politique de bien être) puis dans les années 40 de « Welfare State » (état de bien être).

C’est en effet dans les années 40, aprèsla 2° guerre mondiale que les pays occidentaux ont mis en place un système de solidarité qui n’a cessé de se développer depuis.

L’état a progressivement été conçu comme responsable du progrès social et de l’accès du plus grand nombre au bien être.

L’état providence se manifeste de nombreuses manières :

Au sens large, cette expression recouvre l’ensemble des fonctions modernes de l'état.Au sens étroit, état providence est représenté par l’ensemble des actions visant à offrir aux citoyens une protection sociale.

Traiter la question de la crise de l’état providence suppose que l’on mette tout d’abord en lumière ses difficultés. Nous présenterons ensuite le débat sur les limites de l’intervention de l’état en nous posant la question de savoir si, comme c’est fréquemment lecas, il faut le réduire à la dichotomie traditionnelle Etat/ marché. Nous terminerons par une présentation simplifiée des voies d’un renouveau.

I - LA CRISE FINANCIERE DE L’ETAT PROVIDENCE

Cette crise résulte de l’accroissement des prélèvements obligatoires par rapport aux richesses nationales produites. En effet, la croissance des dépenses publiques liées aux politiques sociales et deredistribution, est principalement depuis 1974 supérieure à la croissance économique.

Cet accroissement des dépenses sociales est dû à deux facteurs :

1° facteur : La crise qui a généré des dépenses supplémentaires.

2° facteur : Le vieillissement de la population.

Parallèlement le taux de croissance économique a régressé

Quelques chiffres :

Dépenses publiques : En 1973 : 36,6% du PIBEn 1983 : 44% du PIB

En 1995 : 56% du PIB

Le diagnostic est donc irréfutable : les dépenses sociales sont supérieures aux possibilités économiques dégagées par la croissance.

Il est à cet égard frappant de constater que, quelle que soit leur idéologie de référence, la grande majorité des auteurs s’entendent pour dire que cette tendance, étant donné la crise, ne peut plus durer pluslongtemps.

Mais doit-on pour autant se contenter de réduire le débat sur l’état providence à son seul aspect de crise financière ?

Si le problème se pose ainsi, notons que certaines solutions techniques ont été déjà appliquées (ex : la CSG, l’augmentation de la TVA? etc......).

Il est ainsi techniquement possible de trouver des remèdes à cette situation de crise financière.

Ainsi posé, leproblème se réduirait à se demander si le corps social est prêt à payer le prix du maintien du système de protection et de redistribution ?

LE TAUX DES PRELEVEMENTS OBLIGATOIRES PEUT-IL CROITRE INDEFINIMENT ?

Certains se posent la question de savoir jusqu’à quel seuil il est possible d’aller concernant le poids des dépenses publiques ?

Quelles sont les capacités de financement que pourraitsupporter le corps social ?

D’autres vont plus loin en ajoutant que le franchissement d’une certaine limite entraînerait un véritable changement de type de société dans la mesure ou le capitalisme laisserait insidieusement la place à un régime à intervention dominante de l’état (en 1974, VGE situait ce taux à 40% du PIB.

En fait, le problème est mal posé car on peut remarquer que:

1 - Lapression fiscale ne mesure pas la part des administrations publiques dans le PIB.

2- La pression fiscale ne mesure pas les charges pesant sur l’économie puisqu’une partie importante des recettes publiques est réintroduite dans le circuit privé.

Donc, l’indicateur des dépenses publiques n’est guère pertinent pour mesurer le poids réel de l’intervention de l'état.

Cela revient à dire que...
tracking img