Etat orientations

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 41 (10204 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
UNIVERSITE (UNIKIN & UPN)(1)

PROJET DE THESE DE DOCTORAT

CHAMP DE RECHERCHE : ECONOMIE MATHEMATIQUE ET ECONOMETRIE

AUTEUR : Simon Jack KETY NSUMBU

ETAT DES RELATIONS DE VARIABLES ET ORIENTATIONS ECONOMETRIQUES EN POLITIQUE MONETAIRE

SOUS L’ENCADREMENT DE : PROFESSEUR Emmanuel KINTAMBU etPROFESSEUR Claude SUMATA

SUJET EN DISCUSSION

ETAT DES RELATIONS DE VARIABLES ET ORIENTATIONS ECONOMETRIQUES EN POLITIQUE MONETAIRE

Le développement des marchés (monétaires, des biens et services, financiers, de change, du travail) est un des défis des plus importants à relever pour arriver au cheminement régulier du développement économique et de l’intégrationéconomique régionale ou continentale.
Le sujet en discussion tente de se focaliser sur la politique monétaire que des autorités monétaires sont censées mener pour réguler le marché monétaire et par des « variables interfaces », agir sur les autres marchés dans la vie d’une économie.

Ainsi, le présent document présente quelques éléments devant permettre l’assemblage de connaissances et dedocumentations qui pourront contribuer à mieux travailler sur cette thèse qui intervient à un stade où l’expérience professionnelle (à la 25ième année de vie à la Banque Centrale du Congo) et les activités menées dans des commissions et/ou groupes de travail (internes et externes à la Banque) se prêtent aussi à être mises à contribution.

I. Etat des relations de variables en politique monétaireLes relations considérées en politique monétaire sont des fonctions ou des identités des variables sur lesquelles les autorités monétaires agissent.

L’idée est d’explorer les quelques relations dans tous les courants (monétaristes et non monétaristes) qui se sont exprimés dans la conception, l’élaboration et la conduite des politiques monétaires à travers l’histoire de la politique monétaire.Une fois que les contributions des uns et des autres sont rassemblées, il sera question de procéder à la vérification de l’état des relations (fonctions ou identités des variables, quel que soit le courant) pour garantir la pertinence économique de celles-ci, en confrontant ces relations aux principes et objectifs correspondants à leurs courants respectifs. Demeurant dans le contexte de l’étatdes relations, il sera surtout question de tenter d’asseoir, s’il y a lieu, les différents états dans lesquels ces relations ont été utilisées pour élaborer et mener une politique monétaire, en ayant recours aux techniques auxquelles l’économie fait usage. La préoccupation majeure va être de vérifier l’état de l’équilibre pour une relation ou identité entre variables dans une politique monétaire.En effet, les relations ou identités considérées lors du montage de politique monétaire, étant prises dans leur état d’équilibre, il sera question de recourir aux notions de l’analyse mathématique de l’équilibre, pour relever les caractéristiques et spécificités (d’existence, de dénombrement, de stabilité) de tel ou tel autre équilibre dans chaque cas de relations.

II. Orientations destraitements et d’interprétations des résultats économétriques en politique monétaire

Il sera question à ce stade, de recourir aux différentes variables utilisées dans les relations pour passer à la modélisation économétrique avec les données de la RDC qui seront puisées dans la Base De Données macroéconomiques en constitution.

Quelles sont les orientation des traitements économétriques ? [… …]Etant données les caractéristiques et spécificités (type d’équilibre d’une relation, dans quel cas recourir à telle ou telle autre type de relation, …) relevées dans l’examen des états des relations retenues, par quels types de modélisation faut-il recourir ? … VAR, VECM, ou autre ?

A quelles interprétations des résultats de la modélisation économétriques ces caractéristiques et...
tracking img