Etats financier

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 21 (5097 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Benoit Tremblay
Matériaux de construction GCI-20477

Laboratoire de matériaux de construction

Travail présenté à
M. Benoit Bissonnette

Département de génie civil
Université Laval
8 octobre 2008

PREMIÈRE PARTIE
Dosage d’un mélange et essais/prélèvements sur béton frais

Dans cette partie du laboratoire, il a fallu faire le dosage d’un béton et mesurer différentes caractéristiquesde celui-ci à l’état frais.
La méthode de dosage utilisée est celle du rapport eau/ciment de PCA. Cette méthode se base principalement sur le rapport eau/ciment prescrit dans les spécifications, afin de trouver les autres composantes qu’il faudra ajouter. Les spécifications pour le béton que l’on doit produire sont une résistance à la compression de 35 MPa à 28 jours avec un affaissement de 80 ±30 mm. En sachant que le béton sera utilisé pour fabriquer des trottoirs, on peut en déduire de par son exposition aux conditions extérieures du Québec, qu’il devra résister au cycle de gel-dégel, ainsi qu’à des écarts de températures élevés. De plus, on sait qu’un trottoir représente la catégorie C-2. À partir de ces données, le béton devra avoir un rapport eau liant maximal de 0,45 et uneteneur en air entrainé allant de 5 à 8%. Étant donné que la résistance à la compression voulue est de 35 MPa, on peut grâce au tableau 9-3 déterminer que le rapport eau/ciment devra être d’environ 0,39. Par contre, pour ce laboratoire, un rapport de 0,4 sera accepté. Il faut ensuite savoir la grosseur nominale des granulats et les proportions entre les gros granulats et le sable. Ces valeurs ont étédonnées, soit une grosseur nominale maximale des gros granulats de 14 mm et un rapport de 60 % de pierres pour 40 % de sable. Il est à noter que deux grosseurs de pierres ont été utilisées à ratio égal, soit de la pierre de 2,5-10 mm de diamètre et de 5-14 mm.
Alors, en sachant que le rapport eau/ciment exigé est de 0,4, la masse d’eau qui devra être mise dans le mélange est simplement de 4 kg etcelle du ciment de 10 kg. Afin d’obtenir une ouvrabilité intéressante avec ce petit rapport eau/ciment, 25 mL d’adjuvant réducteur d’eau devra être ajouté, ainsi que 8 mL d’adjuvant entraîneur d’air afin de respecter

la teneur en air désirée. Dans le cas des granulats, nous avons utilisé la méthode d’essais et erreurs. Ce qui veut dire que pour chaque pelleté de sable nous ajoutions 3 pelletésde chaque granulats, afin de respecter notre ratio de 40% sable et 60% granulats, et ce jusqu’à obtention d’une consistance qui semblait répondre à nos exigences. C’est-à-dire un affaissement d’environ 80 mm.
Une fois notre béton bien mélangé, nous avons procédé aux essais pour déterminer les caractéristiques de notre mélange. Tout d’abord, le test d’affaissement a été effectué. Pour que cetessai soit valide, il faut qu’il respecte quelques règles. Premièrement, il doit être effectué à l’aide d’un moule de forme conique ouvert aux deux extrémités avec des diamètres de 200 mm et 100 mm respectivement pour la base et le dessus. La hauteur de ce moule doit être 300 mm. Un bourroir en acier de 16 mm de diamètre dont la hauteur se situe 450 et 600 mm est aussi nécessaire. De plus,l’hémisphère du bourroir doit avoir un diamètre de 16mm. Finalement, les seuls autres instruments que nous avons besoin est une truelle et une barre d’arasement. La première étape consiste à humecter la paroi intérieure du moule pour éviter que le béton y adhère. Ensuite on doit poser les deux pieds sur les appuis prévus à cet effet, pour empêcher que le béton fuie en dessous du moule. Une fois ces deuxétapes effectuées le remplissage du béton peut commencer. Le remplissage se fait en trois parties de même volume. Entre chaque partie, il faut pilonner le béton 25 fois avec le bourroir en effectuant la moitié de ces coups sur les parois et le reste en spirale vers le centre. Ces coups doivent pénétrer la couche de béton inférieure d’environ 25 mm. Lors de la troisième couche, il est préférable...
tracking img