Ethique et politique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3991 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic][pic][pic]

Hobbes Thomas

L'éthique et la politique chez Hobbes

Harald Höffding
Hobbes fonde sa conception tout entière de la vie éthique et sociale sur l'instinct de conservation personnelle avec la même énergie qu'il appuie sa conception tout entière de l'existence sur les lois du mouvement mécanique. Peut-être demandera-ton quel rapport il y a entre l'éthique et la politique deHobbes d'une part et le reste de son système d'autre part; or il a déjà fait lui-même cette concession, qu'il y a deux voies qui permettent d'aboutir à l'éthique et à la politique, les déductions tirées de la science des corps, et l'expérience psychologique immédiate. Mais il ne s'est pas engagé du tout sur la voie déductive; cela tient à ce que ses écrits éthico-politiques ont été composés avantses écrits de philosophie naturelle. Il n'essaie pas de faire dériver l'instinct de conservation de la mécanique; il ne voit pas dans la conservation de soi la tendance générale de tout ce qui existe, comme avant lui Telesio et Bruno, et après lui Spinoza. Il se contente de l'établir comme fait positif. Il y a cependant une troisième voie qui d'après Hobbes permet d'aborder l'éthique et lapolitique: la définition arbitraire, l'établissement arbitraire des premiers principes. En éthique et en politique nous avons affaire à notre propre vie; son estimation et son ordonnance dépendent de notre volonté. Voilà pourquoi l'éthique et la politique peuvent, d'après Hobbes, être des sciences constructives au même titre que la géométrie et la mécanique. Toutes les lois morales et politiques supposenten effet un contrat passé volontairement entre les hommes et qui a pour but de rendre une vie sociale — possible à de certaines conditions. De ce contrat on peut déduire les différentes règles morales et politiques. Mais, comme pour les hypothèses scientifiques générales, ici encore il importe essentiellement pour établir les principes de tenir compte de l'expérience; la volonté n'est nullementdénuée de motifs. Au contraire, ce n'est pas la partie la moins intéressante de la théorie éthico-politique de Hobbes que celle où il cherche à montrer comment les hommes sont amenés à créer une vie sociale.

L'expérience de l'affreuse misère et du danger les y porta. Il est faux de croire (avec Aristote et Grotius) qu'à l'origine l'homme ressent l'instinct et le besoin d'une vie sociale. Aucontraire. Par le besoin et le sentiment de puissance qui portent chacun en particulier à s'approprier le plus possible de ce qu'offre la nature, l'individu se trouvera en conflit avec les autres, qui ont même besoin et même sentiment de puissance. Peut-être même la peur sera-t-elle pour eux une raison de chercher à se prévenir en violences pour ne pas être eux-mêmes surpris. Ce que nous savons de nosancêtres barbares et des sauvages, montre qu'il en est ainsi; on peut le voir encore aux mesures de sûreté que nous prenons tous, et aux relations réciproques des États. L'état de nature, c'est-à-dire l'état de l'homme tel qu'on le trouve, abstraction faite de la vie politique, c'est une guerre de tous contre tous (bellum omnium contra omnes). Il n'y a d'autre règle ici que le besoin et lapuissance de l'individu. Quand la force est médiocre, elle est suppléée par la ruse. — Ce n'est pas à dire que tous les hommes soient mauvais par nature. La nature humaine en elle-même n'est pas mauvaise; mais elle peut engendrer des actions pernicieuses. Et alors même qu'il y aurait moins d'hommes mauvais que de bons, ceux-ci devraient cependant prendre des mesures de sûreté contre les premiers.

Iln'y aurait pas d'issue à cette situation dangereuse, si la raison, aussi bien que la passion, n'avait sa racine dans la nature humaine. La droite raison porte les hommes à chercher de meilleurs moyens de conservation que ceux qu'ils peuvent trouver quand chacun lutte pour son compte. Ils découvrent que le mal est général et qu'il peut se combattre par des moyens généraux. Ainsi naît la première...
tracking img