Ethique recherche sur les cellules souches et la procréation médicalement assisté

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1019 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1

2 Cellules Souches et Procréation médicalement Assisté

Notre maître de conférences a introduit son sujet en faisant référence à son travail d’expérimentation animale lors de sa thèse. Par la suite la notion de « Bioéthique » ou réflexion sur les problèmes moraux liés a la recherche sur le vivant et a se applications a été définie. En France il existe un comité d’éthique pour la science dela vie et de la santé qui a été crée en 1983 après la première naissance par fivete en 1982.Des Scientifiques, juristes, philosophes et religieux le compose et proposent, révisent des lois de bioéthique. Ce genre de comité existe aussi au niveau Européen (GEE) et international (CCNE).Mais le gouvernement ne se base pas toujours sur l’avis du CCNE et à l’inverse le CCNE peut être saisit pourdonner son avis sur une loi.

Lors de la conférence, plusieurs problématiques ont été introduites. De manière générale on peut parler de deux grands thèmes : La procréation médicalement assistée et la recherche sur les cellules souches adultes et embryonnaires.

La procréation médicalement assisté est un ensemble de techniques scientifiques visant à permettre aux parents, n’ayant pas lapossibilité de la faire naturellement, de procréer. Parmi ces techniques on trouve :

-la fécondation In Vitro ou la rencontre du spermatozoïde et de l’ovule se fait sous un microscope et l’embryon qui en sera issu sera injecté dans l’utérus de la mère.

-l’insémination artificielle qui consiste à injecter artificiellement le sperme du mari ou d’une tiers personne.

Les problématiques autour de cestechniques de PMA sont nombreuses :

- L’importance de L’ADN ou de l’éducation pour parler de parentalité ? L’enfant issu de PMA peut se poser la question de son origine.

-Le don de gamète à un couple fertile en France est interdit (PMA de confort) mais elle est autorisée dans de nombreux pays. Si la France venait à l’autoriser pour les femmes célibataires elle serait aussi dans l’obligationde l’autoriser pour les hommes et autoriserait donc indirectement la gestation pour autrui. Cela ferait parti d’une des nombreuses dérives liées à l’accès à la PMA aux personnes non malade

-La conservation des ovules entre 20 et 30ans pour les femmes ne souhaitant pas avoir d’enfant pendant cette période n’est de même pas autorisée en France mais autorisée dans de nombreux pays Européens. Ellepose le problème de la modification de la réalité au temps.

D’autre part, nous avons traité du travail de recherche sur les cellules souches.

Les chercheurs s’intéressent aux cellules souches adultes car elles sont indifférenciées, capables de se renouveler via un fort potentiel de prolifération et peuvent se spécialiser. Elles sont capables de régénérer l’organe ou le tissu dont ellessont issues d’où leur intérêt dans la médecine régénératrice.

Actuellement on peut soigner certaines pathologies du sang, des brûlures sévères et le diabète à l’aide de ces cellules.

L’intérêt des cellules souches embryonnaires est tout aussi important mais de plus ces cellules ont les particularités d’avoir une capacité de prolifération est plus développée, ces cellules sont pluripotentes ettotipotentes c'est-à-dire qu’elles ont une forte capacité de différenciation.

Le travail sur ces deux types de cellules pose, en dehors des inconvénients, des problèmes éthiques.

-CSA : La problématique du don d’organe.

-CSE : La problématique du statut de l’embryon car il s’agit de récupérer la masse cellulaire interne de l’œuf au stade 30 cellules.

Enfin du fait du caractèreindifférencié et totipotent, pluripotent des cellules on peut introduire le thème du clonage reproductif qui peut être une dérive du clonage thérapeutique. Il s’agirait a partir d’une cellule somatique de l’individu et d’un ovule vidé de son information génétique d’une femelle d’obtenir un individu à l’identique de celui qui a fait don de son information génetique.

Le fait de créer un individu a...
tracking img