Ethique a nicomaque aristo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2400 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Texte étudié :
« Le fait que l’ami est autre que le flatteur semble montrer, clairement que plaisir n’est pas un bien, ou qu’il y a des plaisirs spécifiquement différents. L’ami, en effet ; parait rechercher notre compagnie pour notre bien, et le flatteur pour notre plaisir, et à ce dernier on adresse des reproches et à l’autre des éloges, en raison des fins différentes pour lesquelles ils nousfréquentent. En outre, nul homme ne choisirait de vivre en conservant durant toute son existence l’intelligence d’un petit enfant, même s’il continuait à jouir le plus possible des plaisirs de l’enfance, nul ne choisirait non plus de ressentir du plaisir en accomplissant un acte particulièrement déshonorant, même s’il ne devait jamais en résulter pour lui de conséquence pénible. Et il y a aussibien des avantages que nous mettrions tout notre empressement a obtenir, même s’ils ne nous apportaient aucun plaisir, comme voir, se souvenir, savoir, posséder les vertus. Qu’en fait des plaisirs accompagnent nécessairement ces avantages ne fait pour nous aucune différence, puisque nous les choisirions quand bien même ils ne seraient pour nous la source d’aucun plaisir. Qu’ainsi donc le plaisir nesoit pas le bien, ni que tout plaisir soit désirable, c’est la une chose, semble-t-il, bien évidente.»
Aristote, Ethique à Nicomaque

Introduction
Le bien s’établit par l’évaluation d’une chose ou d’une action en fonction de sa conformité à une norme morale, à son utilité ou encore à sa désirabilité. Dès lors obtenir un bien c’est obtenir l’état oul’objet visé, c’est atteindre un état de satisfaction, de plaisir. Cependant, il existe des plaisirs qui peuvent se révéler néfastes, comme on l’observe dans tout comporte ment autodestructeur. Qu’est-ce qui permet alors de distinguer le plaisir du bien?
C’est à cette question que répond Aristote dans cet extrait de l’Éthique à Ni- cornaque, en montrant d’abord qu’ils ne se confondent pas, grâceà un exemple: un ami cherche le bien de l’autre, tandis que le flatteur cherche son plaisir. Il établit alors qu’un plaisir sans bien n’est pas nécessairement désirable, tandis qu’un bien sans plaisir fera toujours l’objet d’un choix préférentiel.

I. Le plaisir et le bien désignent deux finalités différentes de l’action humaine
Dans un premier mouvement du texte, Aristote distingue le plaisiret le bien grâce à la comparaison entre l’ami et le flatteur qui poursuivent chacun une finalité différente.

A. Soit le plaisir n’est pas un bien, soit il y a des plaisirs spécifiquement différents
Aristote commence d’emblée par poser une alternative : ou bien « le plaisir n’est pas un bien » ou bien « il y a des plaisirs spécifiquement différents ». Il s’agit de s’interroger d’abord sur lavaleur du plaisir. Le plaisir désigne un état dans lequel une inclination d’ordre physique ou intellectuelle est satisfaite, Il constitue en ce sens une sorte de bonheur ponctuel et à ce titre semble un bien pour celui qui le désire.
Aristote pose le problème sous forme d’alternative. Ou bien le plaisir n’est pas un bien parmi d’autres, et en ce sens il peut même être considéré comme un mal, ce quicontredit l’idée qu’il soit désirable, ou bien il y a plusieurs sortes de plaisirs, des bons et des mauvais, mais alors il n’y aurait pas une différence de genre entre le bien et le plaisir, mais une différence spécifique, le bien étant alors un plaisir particulier. Quelle est la base d’une telle affirmation ?

B. L’ami et le flatteur ont deux finalités différentes: le bien et le plaisirAristote s’appuie sur un exemple pour « montrer » tout d’abord qu’une distinction doit être faite entre plaisir et bien. En effet, l’ami cherche la compagnie de l’autre pour son bien, tandis que le flatteur la cherche pour le plaisir de celui qui est flatté. Cependant, si l’on adresse des reproches au flatteur et des éloges à l’ami, c’est que précisément le bien est supé rieur au plaisir. Mais sur...
tracking img