Etre cartésien

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (549 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Etre Cartésien, se référer à la « Science ».

Des attitudes sont réclamées aux scientifiques et des valeurs sont posées sur les connaissances. Le statut des savoirs de la recherche scientifique separe de la reconnaissance de la communauté scientifique par l’évaluation des communications des chercheurs et de leurs valorisations sociales ou financières. Hors du champ de la reconnaissance, lessavoirs scientifiques s’entachent de l’erreur, de controverse, parfois de fraude. Le statut de l’information nécessite aussi que l’on puisse situer des savoirs dans le cadre environnemental où lesconnaissances évoluent. Ainsi tels qu’avec une loupe, les chercheurs posent le filtre des modèles explicatifs qui focalise « la connaissance des connaissances » selon l’expression de Morin (1986). Cedispositif particulier qui cadre les analyses en fonctions des modèles utilisés est le paradigme. Kuhn (1983) définit le paradigme comme étant : « Un ensemble de croyances, de valeurs reconnues et detechniques qui sont communes aux membres d’un groupe donné ». Dans une définition plus actuelle (Gatto, 1999), en supprimant le terme « croyances », « le paradigme est un ensemble de pratiques, deméthodes et de techniques communément acceptées et faisant jurisprudence ». La notion qui prévaut dans les différents signifiés demeure que le paradigme définit les types de modèles d’analyse propre à unenvironnement, une population, une époque, utilisés pour développer les savoirs qui y sont validés. Les paradigmes d’analyses scientifiques sont reliés au niveau des connaissances communes à une périodehistorique, se sont construits tout au long de l’Histoire.

Le plus ancien paradigme provient de l’observation (au départ constatation) et est qualifié de positivisme. Il inclut un processusréductionniste (mécaniciste) pour révéler les causalités d’une vérité universelle à partir d’une hypothèse et de la démonstration. Les partisans de ce paradigme sont entre autres Platon, Descartes (d’où...