Etre conscient de soi, est-ce se connaitre?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1730 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Etre conscient de soi, est-ce se connaître?

Etre conscient de soi est un acte qui permet de prendre conscience de son existence. Mais plus généralement être conscient permet d’avoir une représentation des choses. Le fait d’être conscient de nous, de nos actes nous permet de ne pas avoir à remettre en cause notre propre existence. Nous savons que nous existons, nous en avons la connaissance.Chaque fait et geste que nous réalisons, nous en sommes conscients, nous en avons la connaissance.
Cependant, le terme connaissance implique une lucidité. Or nous recherchons perpétuellement la vérité donc la connaissance va nous permettre grâce à cette lucidité de nous éloigner des coutumes, habitudes. De plus, dans la vie de tous les jours nous ressentons par exemple des envies, sentiments etnous en sommes conscients, néanmoins nous ne comprenons pas l’origine, nous n’avons pas la connaissance pour les justifier. Nous voyons donc ici que le simple fait d’être conscient de soit n’est pas une condition suffisante pour pouvoir dire que nous nous connaissons.
Nous pouvons d’ores et déjà alors nous poser comme question, être conscient de soi, est-ce se connaître ?
Nous nous demanderonsdonc si nous pouvons vraiment nous connaître nous-mêmes ? Sachant que nous sommes conscients de nous, de notre existence, Sommes-nous pour autant des individus qui se contrôlent totalement ? Quelles sont les limites de la connaissance de soi ? Apprendre à se connaître n’est-il pas un but inachevé de notre vie ?




Dans cette première partie nous traiterons la question : Etre conscient desoi, n’est-ce pas avoir qu’une connaissance simple de soi même et dans une certaine mesure du monde ?
Notre existence ne peut pas être remise en question, car nous sommes conscients de celle-ci. Il nous est impossible d’échapper au savoir de notre existence. En effet, dès que je fais quelque chose j’en ai forcément conscience. Chaque fait et geste que nous réalisons nous en sommes conscients etnous en avons donc la connaissance. Nous pouvons donc dire dans ce cas présent que lorsqu’il y a un état conscient, il y a connaissance. Si l’on suit ce raisonnement on peut donc dire qu’être conscient est une forme immédiate de la connaissance. Cependant, une connaissance immédiate peut-elle vraiment être qualifiée de véritable connaissance ? Au sens de la vérité, ce n’est pas possible. En effet,en suivant ce principe la recherche de la vérité n’existerait plus. Le simple fait d’être conscient nous donnerait la vérité. Mais en réalité ne sommes-nous pas dans ce cas la dans des préjugés plutôt que la vérité ? Sinon nous pourrions donc dire qu’être conscient nous donne la connaissance, qui permet plutôt de mettre à jour des problèmes par exemple. Mais cette connaissance immédiate qui ceforme n’est qu’en fait la formation de préjugés, illusions par nous. Nous pouvons donc bien nous demander si être conscient de soi ne crée pas seulement une connaissance limitée et simple ? En effet, cette connaissance est d’autant plus limitée, simple lorsqu’elle concerne soi-même, car comment peut-elle être objective ? Selon la personne, par exemple l’étude de soi-même peut amener à unesurévaluation ou au contraire une sous-évaluation. Donc sans réelle objectivité il est difficile de prétendre pouvoir se connaître. Sans objectivité, il nous est donc difficile, bien qu’étant conscient de soi, d’avoir une connaissance autre que celle simple, limitée, faîtes de préjugés et d’illusions. En fait, être conscient de soi ne serait-il pas plutôt l’opposé de la connaissance ?



C’est pourquoidans cette seconde partie nous verrons si être conscient n’est pas plutôt une méconnaissance de soi ?
Effectivement, être conscient de soi implique la connaissance immédiate mais celle-ci n’est-elle pas modifié par des désirs, des intérêts ? La connaissance de soi n’est en fait que des représentations que l’on exige de nous, mais non une connaissance dans un souci de vérité. Par exemple, on...
tracking img