Etude à l'importation de produits cosmetiques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 54 (13323 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction
Dans le cadre des cours de marketing, d’étude des marchés, de gestion commerciale, de gestion budgétaire et de statistique , nous avons été amenés à réaliser, en groupe, un travail de création d’entreprise commerciale avec certaines consignes. Nous importons, en Belgique, deux masques à la boue et aux sels minéraux de la Mer Morte de la société israélienne Spa Cosmetics. Nous nousimplantons sur le marché belge en tant que société privée à responsabilité limitée. Dans un premier temps, nous allons effectuer l’étude à l’importation qui comprendra, l’environnement interne et externe aux produits. Par la suite, nous réaliserons deux types d’études de marchés. L’une qualitative et l’autre quantitative. Une fois les données recueillies de nos différentes études de marchés, quiauront au préalable répondues à nos objectifs de départ, nous pourrons évaluer l’offre et la demande pour ce produit, ainsi que chiffrer notre demande potentielle et son marché. Ensuite, sur base de notre étude quantitative, nous mettrons en place toute une série de décisions stratégiques. Pour ce faire, nous réaliserons notre stratégie marketing, à savoir la segmentation, le ciblage et lepositionnement. Par la suite, nous prendrons des décisions quand à notre plan de lancement sur le marché belge. Nous élaborerons en profondeur notre produit, sa promotion, sa distribution et son prix. Enfin, nous terminerons par l’aspect financier de nos masques en réalisant ses différents budgets en fonction des frais d’exploitation et d’installation et le tableau de rentabilité sur 3 ans. Tout ceci,nous permettra de déterminer si oui ou non, les deux masques Spa Cosmetics sont rentables et si ils ont une réelle chance de réussite sur le marché belge des cosmétiques.

Etude à l’importation

I.
1. Le produit

L’environnement interne

Les produits que nous désirons introduire très prochainement sur le marché belge sont des masques à la boue à base de sels minéraux de la Mer Morte del'entreprise Spa Cosmetics. Il s'agit de deux masques vendus en pot de 220 ml et en tube de 100 ml. La marque Spa Cosmetics est spécialisée dans les produits cosmétiques à base de sels minéraux de la Mer Morte. Ces produits sont reconnus pour leurs vertus thérapeutiques. La plupart des produits proposés par la société sont à base de sels et/ou de boue de la Mer Morte. Nous avons choisis de nousintéresser plus particulièrement aux « masques » à la boue, étant donné sa rareté. La boue se caractérise par le fait qu’elle est en suspension, et peut ainsi être utilisée à des fins thérapeutiques puisqu’elle conserve tous les dépôts organiques. Elle retient la chaleur et exerce un stimulus physique dans le traitement de contusions, problèmes respiratoires, sanguins, dermatologiques,rhumatismaux,…etc. Les minéraux, partie intégrante de toute la gamme, assurent une parfaite restauration intracellulaire de l’épiderme. La concentration de cations, magnésium et calcium est très élevée et apportent ainsi l’effet « anti-rides » tant souhaité par la clientèle et cela maintient indéniablement le succès des produits de la Mer Morte. 2. L’entreprise

La société SPA cosmetics fut crée en 1989. Elle estsituée en Israël. En ce qui concerne le chiffre d’affaire, il n’a pas pu être divulgué, cependant, nous savons que l’entreprise SPA cosmetics est leader sur ses deux grands marchés notamment les U.S.A et l’Asie. Le chiffre d’affaires généré sur une année aux U.S.A dépasse le million de dollar. Ce chiffre prouve que cette entreprise a conquis le marché des produits cosmétiques haut de gamme et enest actuellement le leader incontesté.

La société emploie 10 personnes à temps plein. L’on y trouve des ingénieurs, chercheurs, représentants et autres ouvriers. Une telle équipe est nécessaire pour récolter la matière première, la traiter, confectionner le produit et l’exporter sur les différents marchés. Lors de grosses commandes, il arrive que jusqu’à 20 personnes supplémentaires soient...