Etude analytique d'un extrait des lettres persanes, montesquieu

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (928 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Lettres persanes, Montesquieu

RECHERCHE

Histoire des arts

1. Le goût de l’Europe du début du XVIIIe siècle pour tout ce qui est oriental s’illustre dans de nombreux domaines artistiques telsque la peinture., avec notamment la Sultane prenant le café de Carle Van Loo (1755), ou encore l’Odalisque à l’esclave (1839, Fogg Art Museum, Cambridge, Massachusetts) ou le Bain Turc (1862, muséedu Louvre, Paris) d’Ingres et Théodore Chassériaux (le Coucher de Desdémone, 1849, musée du Louvre, Paris ; Intérieur de harem, 1856, musée du Louvre, Paris). La littérature partage cet engouement,avec entre autres la tragédie de Racine Bajazet, les Lettres persanes de Montesquieu (1720), et Zaïre de Voltaire. Cet « orientalisme » concerne également le domaine de la musique : l'Enlèvement ausérail de Mozart (1780).

Histoire littéraire

2. Les sources de Montesquieu sont légion, allant jusqu'à ses lectures et conversations pendant l'écriture de l'oeuvre. Il obtint la majorité de sesconnaissances sur la Perse (qui ne sont pas négligeables) du livre de Jean Chardin Voyages en Perse. Il s’inspira également des Voyages de Jean-Baptiste Tavernier et Paul Rycaut. Certains aspects du livreportent l'empreinte de modèles, desquels le plus important est L’Espion dans les cours des princes chrétiens de Giovanni Paolo Marana, célèbre à l'époque. Les Lettres persanes se démarquent de laplupart des écrits à sujets orientaux par le peu d'influence sur elles qu'ont les Mille et une nuits d'Antoine Galland, la Bible et le Coran.

LECTURE ANALYTIQUE

3. Les Lettres Persanes est d’abord unroman épistolaire. On y retrouve donc les indices de l’écriture épistolaire : remarquons l’émetteur et le destinataire au haut de la lettre « Rica à Ibben », ainsi que le lieu et la date où a étéécrite la lettre « De paris, le 4 de Rebiab 2,1712 ». De même l’émetteur de la lettre emploie un pronom personnel à seconde personne du singulier pour désigner son destinataire « Ce que je te dis »....
tracking img