Etude Busines S Model Crowdsourcing

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (1972 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2015
Lire le document complet
Aperçu du document
Business Model
Le crowdsourcing

www.elton-pickford.com

Business Model du
Crowdsourcing

« Quand les utilisateurs créent
la valeur pour vous »
Présentation du crowdsourcing
Le crowdsourcing (en français, externalisation ouverte) est un des domaines
émergents du management de la connaissance : c'est le fait d'utiliser la
créativité, l'intelligence et le savoir-faire d'un grand nombre depersonnes
(des internautes en général), en sous-traitance, pour réaliser certaines
tâches traditionnellement effectuées par un employé ou un entrepreneur.
Ceci se fait par un appel
ciblé (quand un niveau
minimal d'expertise est
nécessaire) ou par un
appel ouvert à d'autres
acteurs. Le travail est
éventuellement rémunéré.
Il peut s'agir de
simplement externaliser
des tâches ne relevant
pas du métierfondamental de
l'entreprise, ou de
démarches plus
innovantes.
La traduction littérale de
crowdsourcing est
« approvisionnement par
la foule, ou par un grand
nombre [de personnes] »,
mais l'expression ne reflète pas vraiment le sens anglo-saxon du terme ;
« Impartition à grande échelle » ou encore « externalisation distribuée à
grande échelle » sont d'autres traductions plus précises.
Pour le journalisteéconomiste Henk van Ess, en septembre 2010, le
crowdsourcing consiste à canaliser les besoins ou désirs d'experts pour
résoudre un problème et ensuite partager librement la réponse avec tout le
monde. Google et Wikipédia sont pour H. Van Ess les plus gros utilisateurs de
crowdsourcing1.

Il existe de nombreuses formes, outils, buts et stratégies de crowdsourcing ;
Le travail peut êtrecollaboratif ou au contraire s'effectuer purement en
parallèle.
Dans une approche économique, il peut s'agir de remplir une tâche au
moindre coût, mais des approches plus collaboratives, sociales ou altruistes
existent, faisant appel à des réseaux spécialisés ou au grand public.
Certaines démarches de sciences participatives et sciences citoyennes
l'utilisent, pour acquérir un plus grand nombre de données,à des échelles
géographiques qui seraient autrement inaccessibles à des chercheurs
insuffisamment nombreux ou ne pouvant faire preuve d'ubiquité (par
exemple dans le domaine de l'astronomie ou des sciences
environnementales).
Le crowdsourcing peut être « actif » (des gens collaborent à trouver une
solution à un problème) ou « passif » (On peut par exemple déduire du
nombre de recherches sur unthème sur internet la popularité d'un sujet et en
faire une information d'intérêt ; ex : Google a « observé une relation étroite
entre le nombre de personnes faisant une recherche sur le mot et le sujet
'grippe' et le nombre de personnes ayant des symptômes grippaux » ."

Crowdsourcing et économie
Volontariat, bénévolat et altruisme... ou prestation économique ?
Dans certains cas, la « foule » desparticipants volontaires offre a priori
généreusement ses compétences, ses données.
Les participants peuvent estimer être en quelque sorte remboursés de leur
travail par des résultats dont tout un chacun profiteront, ou estimer que
l'intérêt général du projet justifie leur participation.
C'est par exemple le cas pour la
communauté des internautes qui
contribue aux Wikis de type
Wikipédia, Wikibook,Wikiversité,
wikispecies, Wikinews, Tela
Botanica, etc.
C'est encore le cas quand les
internautes se sont plus ou moins
formellement organisés au
travers de forums pour poser des
questions sur les problèmes
informatiques qu'ils rencontrent,
et partager et évaluer les
solutions proposées par d'autres
internautes.
Autre exemple : depuis la fin des
années 1990, des informaticiens

cherchent à produiredes algorithmes et des outils permettant de mieux
utiliser, valider, qualifier ou optimiser le crowding.
Dans d'autres cas, la force de travail ainsi mobilisée par des acteurs
économiques, invite à rémunération.
Se pose alors la question de la valorisation monétaire de ce type de
production.
Valorisation économique, avec les primes, cadeaux, prix ou le
micropaiement.
Un des ancêtres des...