Etude chap 16 17 18

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1573 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le chapitre 16 intitulé «  psychanalyse et psychiatrie » marque le début de la troisième partie d' Introduction à la psychanalyse, de Freud. Après s'être intéressé aux conceptions psychanalytiques des actes manqués et des rêves, Freud aborde désormais les phénomènes névrotiques. Au cours des chapitres précédents, Freud a tenté de désamorcer les doutes et objections qui auraient put lui être posé.Ici, il demande au lecteur d'admettre son incompétence vis a vis de ses connaissances pauvres des phénomène névrotiques. En effet en dehors du cadre médical, « les phénomènes névrotiques [nous] sont étrangers ». Il propose au lecteur de « laissé lentement » murir en lui la conception psychanalytique, sans forcement y croire, ni la rejeter. Afin de s'en faire une idée la plus objective possible.Il déclare ses convictions vis à vis de celle-ci en avançant ses vingt-cinq années d'expérience en la matière, et de travail «  intensif et approfondit ».
Pour entamer sont discours, il commence par présenté une action symptomatique qu'il a put observé chez de nombreux patients : la porte séparant la salle d'attente de son cabinet était capitonné. Cependant, certain patients ne prenaient pas lapeine de la fermé quand la salle d'attente était vide, mais comprenait qu'il était dans leur intérêt de le faire lorsque d'autre personnes attendaient en salle. Il avance que «  la négligence du patient n'est ni accidentelle, ni dépourvut de sens et même d'importance car ainsi que nous le verront elle illustre son attitude a l'égard du médecin ». En effet a ses yeux, cet actes serait une sorte devengeance de la part du patient, qui avide de « célébrité médicale » était près a accorder une admiration trop importante au psychanalyste, et se voit déçu d'une salle d'attente vide. Ce geste consisterait en du mépris a l'égard du médecin. Cette action a un sens, un mobile, une intention, mais se déroule en dehors de la conscience de celui qui l'accomplit. Il met ensuite en parallèle cette actionsymptomatique avec ses observations faites sur une malade atteinte d'une obsession de la jalousie. Une obsession est par définition une idée contraire à tout sens logique. Selon la psychiatrie de son époque, ses obsessions sont dût a une prédisposition héréditaire, que l'on ne sais pas soigner. Freud révoque cette idée et invoque le fait que une obsession n'est pas un fait indifférent /arbitraire, en avançant que sa patiente souffre d'une obsession de la jalousie et pas d'une autre. Il déclare la psychanalyse capable de mettre a jour des faits capable de « nous rendre intelligible ». En développant le cas de la jalouse obsessionnelle, il met à jour qu'elle n'est basé sur aucune base fiable ( tel la définition de l'obsession nous amenais à le croire.). En effet, quelques mois auparavant,elle avait reçut une lettre anonyme accusant son mari d'infidélité avec une jeune femmes de son usine. Cependant, il fut très vite découvert que l'expéditrice n'était autre que sa femme de chambre, qui avait fait cela par jalousie envers la jeune femme de l'usine qui s'en était mieux sortie qu'elle dans la vie. La clarté faite sur l'histoire, la femme de chambre renvoyée, les preuves de lafidélité de son mari donné, elle ne put cependant freiné ses élans de jalousie envers la jeune femme. Après analyse, Freud découvrit que cette obsession était dût a un mécanisme de déplacement : en effet la jeune femme avait dans le passé ressentis une affection toute particulière pour son gendre. Cette affection inadmissible avait été refoulé, et l'inconscient l'a fait ressurgir à a travers sa jalousieobsessionnelle envers la jeune femme. Ainsi il expose un parallèle entre psychanalyse et psychiatrie, qui a ses yeux, et contrairement a l'opinion commune de l'époque, sont complémentaire et non opposé. Il critique les psychiatres qui semblent ne pas assez porter d'intérêt a ce que peut dire un patient victime de ces pathologie, et ainsi manquer de nombreux renseignements précieux pour la...
tracking img