Etude comparative entre le magazine etapes et un psautier

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1836 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La parole et l’écriture sont des systèmes de communication qui n’ont cessé d’évoluer aussi bien dans le fond que dans la forme. En effet, les signes datant du paléolithique ont engendré vers le 4ème millénaire les premières écritures pictographiques en Mésopotamie pour enfin résulter à la naissance de l’alphabet tel que nous le connaissons aujourd’hui. Le Psautier de 1335-1345, et Le magazineEtapes de 2009 se placent tous deux après l’apparition de l’alphabet. Nous analyserons les documents proposés en les replaçant dans leurs contextes afin de constater l’évolution de la communication par l’écrit de 1335 à nos jours. Nous tenterons donc tout d’abord de mettre en évidence l’évolution de la typographie et du support, puis ensuite le changement inauguré par l’imprimerie sur la mise enpage et l’illustration.


Le psautier liturgique, provenant de Naples et datant de 1335-1345, (sachant que l'imprimerie verra le jour 100 ans plus tard) est évidemment un écrit manuscrit calligraphié, tandis que la double page d'Etapes (magazine de design), datant de décembre 2009, est en caractère d'imprimerie. Ces différences de traitement sont en effet entièrement liées au contextehistorique.
En 1335, la typographie n'avait pas le même rôle et la même dimension qualitative que de nos jours. On remarque que les écrits, dus à leur rareté, étaient très importants. La forme de l'écriture était donc intimement liée au besoin de ses utilisateurs et elle s'adaptait aux différents modes de communication entre les hommes.
Les écrits religieux, comme le psautier, étaient rédigés par desmoines copistes écrivant au calame ou à la plume. Ces techniques d'expression étaient une activité à la fois culturelle et corporelle. En effet, la position du corps était en rapport direct avec le geste, ce pourquoi les moines adoptaient des postures différentes selon le type d'écrit qu'ils réalisaient. Ainsi, en adoptant des postures appropriées, l'outil pouvait aisément glisser sur le supportet induisait des formes plus libres (écriture livresque) en l’occurrence : la caroline.
La couleur de l'encre utilisée à l’époque permet d'identifier l'origine géographique d'un texte: en Italie brun ou jaune, en Angleterre noir ou brun noir. Tous ces aspects nous montrent l'intimité de ces écrits due à une diffusion plus réduite.
Cependant, l'écriture subira un grand changement avecl'invention de l'imprimerie. Effectivement, l'écriture en caractères d'imprimerie effacera les dimensions humaines de la calligraphie. D’un côté, elle induira une dimension plus impersonnelle de l'écriture, due à une diffusion de plus en plus grande. D‘un autre côté, la variété des typographies qui seront inventées par la suite pour les caractères mobile en plomb (Jenson, Garamond, Didot…) induirontune meilleur compréhension du texte et une meilleur lisibilité. On peut ainsi remarquer que la double page d'Etapes n'utilise pas la même typographie selon le type d’information : Le titre est en gras et dans une typographie spécifique tandis que le texte est en "regular" et utilise une autre typographie. Le souci de mise en page influera donc sur la typographie.
On peut mettre en corrélationles similitudes qui rapprochent ces 2 documents. Le psautier, document religieux, est rédigé avec une écriture gothique rotunda. L’écriture gothique est issue de la transformation de la minuscule caroline : le tracé des lettres, d'arrondi devient anguleux, tout comme en architecture, avec le passage du roman au gothique, les arcs des ogives se brisent. De cette écriture est issue la rotunda,adoptée en Italie, qui marque un retour partiel aux formes arrondies.
Ce patrimoine persiste encore aujourd'hui : la double page d'Etapes utilise des polices à empâtement (serif) de type Georgia ou Times New Roman. Les empâtements sont en fait un héritage des traces laissées par les plumes et les calames lorsque la main se relevait en achevant le geste de l'écriture.

Les deux documents ont une...
tracking img