Etude de cas bel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2821 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Etude de cas BEL

Première partie : Implantation à l’étranger
Question 1.1 :
Les raisons qui justifient l’investissement en Syrie en termes de potentiel de marché :
* Les produits laitiers font partie intégrante des traditions culinaires. Le marché du fromage existe depuis longtemps
* Les systèmes de production et de transformation laitiers restent dans les mains de petitsproducteurs
* Le pays libéralise son économie et développe le secteur du tourisme
* Le mode de consommation est largement influencé par l’Occident en raison de liens culturels et historiques et du poids de la télévision
* Augmentation des importations dans le pays
* Dette extérieure qui s’améliore
* Croissance démographique forte
* Croissance économique positive
* Le payss’urbanise
* Aucune autre entreprise étrangère du secteur laitier n’est attendue sur le marché avant 3 ans
* Des pays voisins à fort potentiel de développement pour la commercialisation des fromages de brebis et de chèvre (Turquie et autres pays du proche Orient). Des marchés potentiels importants pour l’entreprise qui souhaite exporter un tiers de la production en Syrie vers les payslimitrophes au bout de 5 ans
* L’inflation est maitrisée
Question 1.2 :
Les risques et menaces liés à cet investissement et à l’environnement des affaires en Syrie :
* Le prix du lait a fortement augmenté
* Le taux de chômage est élevé en Syrie
* Menace sur la situation financière et économique du pays
* Risques de boycott ou d’embargo
* Les incertitudes politiques et l’escaladedes tensions régionales pèsent sur l’environnement des affaires
* Risques politiques élevés à moyen et long terme
* Risques commerciaux élevés
* Risques de transfert et risques de guerre élevés
* Risques d’expropriation et de fait du prince
* Economie tourne au ralenti et peine à redémarrer
* La confiance des consommateurs et des investisseurs est affectée
* La monnaiesyrienne est inconvertible
Deuxième partie : Exportation vers Taïwan
Question 2.1 :
La cohérence entre la pro forma et la notification d’ouverture du crédit documentaire :
Caractéristiques, termes ou éléments | Pro forma | Crédit documentaire | Conséquences pour Bel |
Date limite d’expédition  | 12 semaines après l’ouverture du crédit documentaire soit le 4 aout 2006 | 31 / 07 / 2006 |L’entreprise dispose d’un délai d’expédition de la marchandise plus court et a donc moins de temps pour organiser l’expédition |
Lieu d’expédition | Départ du port du Havre | Départ de n’importe quel port européen | Crédit documentaire offre plus de flexibilité dans le choix du port de départ |
Incoterm | CPT port taïwanais | CFR Port de Keelung | En CFR la marchandise est livrée à bord du navirecontraire au CPT où le déchargement est compris. Obligation pour l’entreprise d’embarquer sur un navire à destination de Keelung exclusivement ce qui est plus contraignant mais elle ne prend pas en charge le déchargement du navire. |
Expédition partielle | autorisée | autorisée | Pas de différence |
Transbordement | autorisé | autorisé | Pas de différence |
Prix | 226 769,48 USD+/- 5% | 226769,48 USDMax | Le prix n’est pas flexible. L’entreprise ne peut pas faire d’écart sur la quantité |
Frais de confirmation | À la charge de l’acheteur | À la charge du bénéficiaire donc de BEL | Plus couteux pour l’entreprise BEL |

Question 2.2 :
L’intérêt dans le cas présent pour BEL d’exiger un crédit documentaire irrévocable et confirmé :
* BEL bénéficie de l'engagement de la banquede son acheteur étranger et de celui de sa propre banque qui le couvre quels que soient les événements politiques pouvant se produire dans le pays de destination des biens.
* Dans le cas où les banques émettrice et notificatrice se refusent à confirmer le crédit, l’acheteur peut demander à un troisième établissement de jouer ce rôle.
* Il assure un niveau de protection optimal :...
tracking img