Etude de cas hotel hilton de strasbourg

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (581 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
CAS HILTON
CORRECTION

- Propositions, constats un peu banals
- Problème pour la segmentation

INTRODUCTION
I. L’ANALYSE SWOT
II. LA STRATEGIE MARKETING
III. LE MARKETING MIX
CONCLUSIONDans le contexte économique difficile, l’hôtel Hilton Strasbourg cherche à diversifier sa clientèle. La direction de l’hôtel décide de multiplier ses actions marketing afin d’attirer à la fois laclientèle « loisirs » et la clientèle « affaires »
L’objectif principal consiste à augmenter son RevPar de 5 à 7%. La réalisation de cet objectif nécessite l’utilisation des techniques de YielsManagement
ANALYSE INTERNE
* Forces de la chaîne hôtelière Hilton
- Taille de la chaine hôtelière Hilton (groupe Hilton Corp. Et Hilton Group Plc)
- Forte notoriété et image de la marque Hilton
-Appartenance à Hilton Group Plc
- Emplacement : facile d’accès, à proximité des institutions européennes et du Palais de la Musique et des Congrès
- Capacité en chambres (243)
- Prestations et servicesde qualité (équipement des chambres, 2 restaurants, service traiteur, bar, etc)
- Taille, nombre et qualité des équipements dans les salles de réunion
- Certification Hilton Meetings
*Faiblesses de la chaîne hôtelière Hilton
- Image associé à un prix élevé
- Hôtel non situé au centre-ville
- Pas de health club
- Pas de piscine

ANALYSE INTERNE
* Opportunités concernant le marchéde l’hôtellerie
- Taille du marché : 185 millions de nuitées en 2003
- Perspectives de reprise depuis 2004
- Légère augmentation de la clientèle française
- seulement 35% des chambres hôteliers enFrance font partie des chaînes hôtelières
- Progression des prix moyens par chambre louée
- Croissance du RevPar
- Tourisme d’affaires

* Menaces concernant le marché de l’hôtellerie
-Contexte conjoncturel difficile
- Taille du Parc hôtelier français
- Baisse de la fréquentation (-3,7 % en 2003)
- Baisse du taux moyen d’occupation (58,4% en 2009, soit -1,9%)
- Désaffectation de la...
tracking img