Etude de cas

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4101 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La confiture dans tous ses états



La confiture est un produit très ancien dont la fabrication, à l’origine, relevait de notre propre huile de coude. Produit naturel et de tradition, faire de la confiture est resté assez tendance de nos jours, notamment en ce moment avec le « boom » de la cuisine (les émissions télés sur le sujet regorgent sur de nombreuses chaînes) et nombreux sont ceuxqui continuent aujourd’hui à fabriquer leurs propres confitures. Mais le marché de ce plaisir sucré est légèrement déclinant, notamment avec la volonté de diminuer la consommation de sucre (les problèmes de surpoids et d’obésités étant de plus en plus importants), et également car ce produit, certes tendance pour une certaine classe d’âge, se voit ombré par l’arrivée de nouveaux produits au petitdéjeuner, comme les céréales.
Le marché de la confiture se divise en quatre pôles qui représentent des grades de qualité. La confiture « standard », de mauvaise qualité avec seulement 35 à 40% de fruits, très avantageuse sur le prix mais ne représentant en parts de marché en volume et en valeur que 7% et 2,4%, témoignant l’intérêt pour le consommateur d’acheter une « bonne » confiture pour se faireplaisir ; la « extra milieu de gamme » qui est de meilleure qualité que la standard, avec notamment la teneur en sucre et fruits de 55% et 45% respectivement ; la « extra haut de gamme », qui est de grande qualité, et qui est la plus porteuse sur le marché ; enfin, la confiture de « spécialité », c’est le must de la confiture, ce qui ce fait de mieux en terme de qualité, avec des fabricationsartisanales, ou encore biologiques. La confiture est un petit plaisir sucré abordable, c’est pour cette raison qu’elle est très appréciée, notamment par la génération des 35-77 ans qui en consommait dans son enfance. De plus, la confiture est un plaisir « sain » : on consomme simplement des fruits et du sucre, sans conservateurs ni molécules modifiées (dans le cas des confitures de qualité). On al’impression de consommer de la « nature » et pas du « chimique ».

Depuis quelques années, le consommateur français cherche de plus en plus la tradition dans ses produits ; la situation de crise a fait exploser la vente de chocolat et de douceurs sucrées. Le consommateur, ne pouvant se payer tout ce qu’il souhaite, se tourne vers des plaisirs accessibles à son budget, comme le chocolat, les bonbons,les petits gâteaux… Et il se permet de prendre de la qualité, se privant d’autres choses pour son plaisir gustatif. C’est ainsi que la confiture de qualité est en essor : avec 57% des parts de marché pour la confiture « extra haut de gamme », on peut dire que la qualité devient une véritable vertu. Le consommateur ne mangeant que deux cuillères de confiture le matin à son petit déjeuner, ildevient important pour lui de s’offrir cette vertu, afin de se « dé frustrer » en quelque sorte des autres choses qu’il ne peut plus consommer (crise oblige, son revenu ne le permettant plus). De plus, le diabète et l’obésité étant en constante évolution à travers le monde, les industriels de la confiture ont prévu l’offensive en proposant des confitures « allégées en sucres ». Ainsi, les personnesdiabétiques, ou encore voulant faire Le bon vieux bol de chicoré et ses tartines beurre-confiture
attention à leur ligne, peuvent joindre l’utile à l’agréable, et consommer leur produit préféré tout en prenant soin de leur santé. On distingue alors quatre types de consommateurs : ceux soucieux de leur santé (comme dit précédemment), ceux privilégiant la tradition, prônant l’artisanal, les produitsbiologiques etc., ceux favorisant le plaisir, la gourmandise, sans se préoccuper de leur santé, et ceux faisant attention à leurs dépenses, le prix étant le principal critère. On remarque alors que ceux se préoccupant de leur diabète et ceux privilégiant la tradition sont les consommateurs les plus nombreux, avec respectivement 14% et 57% de parts de marché : se sont des produits populaires...
tracking img