Etude de document : l'afrique noire française au début des années 1950

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (732 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1 D.M. D’HISTOIRE

Observations :

 

1 Explication d'un document

Sujet n°2: L'Afrique noire française au début des années 1950

Q1: Ce documentest un extrait du livre, Voyages, publié chez Gallimard en 1952. Son auteur se nomme Jean Guéhenno, écrivain et inspecteur général de l'éducation national.
Au début des années 1950, la France a uneposition plus crispée sur les indépendances, contrairement a son homologue Britannique, en partie à cause du principe d' Assimilation. En effet, lors de la colonisation, la France se dit investi d'unemission civilisatrice, ainsi, elle assimile et donne la même éducation et les mêmes devoirs aux colonisés mais cependant elle ne leur reconnaît pas les mêmes droits, ce principe n'est donc qu'unmythe.
Ce livre résume une tournée d'inspection, faite par Jean Guéhenno, en Afrique noire en 1952.
Les destinataires de cette ouvrage sont le gouvernement français, et les citoyens français (demétropole et les habitants des pays colonisés).
Afin d'expliquer ce document, nous verrons dans un premier temps en quoi la colonisation française peut être appelée « colonisation hypocrite », puis nousmontrerons les difficultés du système colonial à se réformer, enfin nous expliquerons la montée du nationalisme.

Q2: Jean Guéhenno dénonce l'oeuvre de la France dans ses colonies pour les raisonssuivantes. Tout d'abord, les Blancs ne connaissent même pas le nom des Noirs, pour eux ils sont seulement des domestiques: « cook » ou « boy » ou « chaufeur » ou « motor boy ». De plus, on constate queles colonisateurs se servent plus des Africains qu'ils ne les cultivent à la manière française. Ainsi, on peut parler de « colonisation hypocrite » car la colonisation française repose sur le mythe del'assimilation, principe par lequel on intègre les autres peuples en leur donnant la même éducation, les mêmes droits, et les mêmes devoirs, entre autre faire des Africains noirs des citoyens...
tracking img