Etude de don juan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4716 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dom Juan de Molière
Objectifs - éclairer les liens entre théâtre et société à l’époque de Molière, mais aussi à toute époque. - définir le mythe de Dom Juan (insister sur l’actualisation riche et multiple du mythe), l’archétype de Satan, le libertinage, l’esthétique baroque, la comédie. - donner des pistes de lecture d’un spectacle de théâtre par l’entrée du texte, former l’élève en tant quespectateur critique. 1 Introduction A quel genre théâtral appartient Dom Juan ? Ce genre, quelle place hiérarchique occupe-t-il ? La comédie, jugée comme genre « bas », par rapport au genre noble de la tragédie. Quels sont les caractéristiques de la comédie ? En général, la comédie mêle les classes sociales (valets et nobles), est souvent centrée sur une histoire d’amour qui, d’abord contrariée,finit par pouvoir se vivre entre les amants, avec l’accord de la société. La pièce connaît un dénouement heureux. Que savez-vous de Don Juan ? Qu’il est un éternel séducteur, mais aussi un défendeur d’une certaine philosophie (le libertinage). En quoi ce personnage est comparable à Œdipe, Roméo et Juliette, qui ont eux aussi marqué les esprits ? Dom Juan est un mythe, une abstraction universelle avecdes origines. Ce mythe a-t-il un seul sens ? Non, la pluralité d’interprétations fonde l’intérêt du mythe. On peut rattacher le personnage de Dom Juan à quel dieu romain (question pour les latines) ? A Zeus, l’éternel séducteur et amoureux. Zeus avait la réputation d’imiter l’apparence du mari de la femme qu’il voulait séduire. Zeus, en tant que dieu, se croit au-dessus de loi, tout comme Dom Juansauf que ce dernier est humain. Le mythe éclaire bien souvent la nature de la condition humaine : ici ce serait l’inconstance des sentiments amoureux, mais aussi de la vie humaine. Le mythe de Dom Juan est fondateur d’une pratique sociale, celle de la séduction, du rapport entre moi et les autres. A votre avis, pourquoi ce personnage est-il encore d’actualité, pourquoi joue-t-on encore la pièce ?Parce que justement, Dom Juan peut être analysé sous diverses facettes (le séducteur, le libertin, le farceur déguisé en mari, le romantique révolté et seul contre tous, l’individualiste aux accents anarchistes, le névrosé amoureux, d’après une lecture psychanalytique d’Otto Rank qui trouve en Dom Juan l’éternel adolescent qui, face à l’absence de mère comme modèle féminin, ne peut fixer sondésir sur une femme précise…). Quel intérêt pour le spectateur ? Il peut donner sa propre interprétation, renouveler le sens du mythe et se l’approprier. L’intérêt pour un metteur en scène ? Il peut lui aussi choisir une interprétation du mythe plutôt que l’autre, faire intervenir sa subjectivité. A votre avis, ce personnage est-il inventé par Molière ? Non, le fondement du mythe est plus ancien. Unauteur antécédent a d’ailleurs rendu Don Juan fort populaire : il s’agit de Tirso de Molina, moine espagnol et auteur de théâtre (El burlador de Sevilla y Convidado de piedra est

1

le titre de sa pièce, écrite en 1630). Burlarse, en espagnol, signifie tourner en dérision, se moquer de. Ce premier Don Juan est orienté vers la farce. Le « héros » se déguise volontiers, prend l’apparence du maride la femme qu’il veut conquérir, mais implorera (en vain et trop tard !) le pardon divin pour son libertinage et ses infidélités, considérés comme péchés mortels. Ne pas confondre Dom Juan et Don Juan. Molière utilise la graphie étymologique latine (De quel mot latin vient dom ? De dominus, le seigneur), mais ce titre indiquant la noblesse du personnage et son origine espagnole est aussi celuiporté par certains religieux, dont les bénédictins. On remarquera donc que le mot peut avoir une signification « divine » un peu ironique, Dom Juan ne se comportant vraiment pas comme un seigneur modèle (les puissants de ce monde devraient pourtant servir d’exemple). Don Juan avec un « n » renvoie au mythe préalable instauré par Tirso de Molina, il s’agit alors de la graphie espagnole non...
tracking img