Etude de mr prince sur sally beauchamp (1906)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 39 (9605 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Genèse et développement des « personnalités » des demoiselles Beauchamp : Rapport préliminaire sur un cas de personnalité multiple.(Etudiée de 1898 à 1901).

Ce que nous nous proposons d’exposer ici, c'est d'abord la façon dont se sont développées les différentes personnalités de Mlle Beauchamp, (de son vrai nom Clara Ellen Fowler ; Sally Beauchamp étant le nom de l'héroïne d'un roman que MlleFowler se donnait), puis les relations qu'il y a d’une part entre chacune d'elles et d’autre part entre elles et le véritable moi.
Dans le grand nombre des phénomènes que ce cas présente (aboulie, hallucination négative, crystal vision, coexistence d’états conscients distincts, don d'écrire automatiquement, etc., etc.), nous avons choisi ces deux questions comme étant à notre avis les plusimportantes que soulève l'étude psychologique dudit cas.
Mlle Beauchamp est une personne qui a plusieurs personnalités. Elle en a au moins trois ; elle peut en outre entrer dans trois états hypnotiques différents. Depuis deux ou trois ans ces trois personnes vont et viennent sans loi ni régularité apparente. L'une puis l'autre de ces personnes apparaît et disparaît à tour de rôle ; chacune d'ellesprétend être la réelle Mlle Beauchamp et revendique le droit de vivre à l'exclusion des autres. Chacune d'elles condamne les faits et gestes des autres, s'oppose à leur présence et ne veut pas qu'on leur témoigne d'égards. Même en n'observant que deux des personnes, il n'a pas été facile de constater si l'une d’elles est le vrai moi et encore moins laquelle des deux est ce vrai moi.
Les cas depersonnalité multiple ne sont pas rares, mais on n'a pas encore essayé, que nous sachions du moins, de déterminer les relations qu'il y a entre chacune de ces différentes personnalités. On les a regardées plus ou moins comme des phénomènes isolés. On a décrit chacune d’elles avec ses caractères propres et l’on a considéré le tout comme une succession de faits psychiques.
À ce cas, que nous avonsétudié continuellement pendant au moins trois ans, nous avons consacré des centaines d'heures. Maintenant que nous sommes au terme de cette étude, il nous semble, à nous du moins, simple ; mais il est difficile de se faire une idée des complications qui se sont présentées pendant la longue période de temps, où nulle relation ne semblait exister entre les différents faits ; et certes les difficultés ontété très grandes. Dans le cours de nos observations nous avons conçu nombre de théories sur ledit cas. Ce n'était que des hypothèses ad hoc que nous avons dû abandonner l'une après l'autre ; la première que nous avons appliquée nous a satisfait quelque temps, puis nous avons dû y renoncer après avoir découvert qu’elle était complètement insuffisante.
L'étude constante à laquelle nous nous sommesadonné nous a fourni, croyons-nous, la véritable solution.
La première fois que Mlle Beauchamp s'offrit a notre examen, c'était une neurasthénique d'un type très prononcé. Elle était élève dans un de nos collèges, où elle reçut une très bonne éducation, mais l’état nerveux dans lequel elle se trouvait ne lui permit pas de continuer ses études. Au point de vue physique elle n'était plus, si nouspouvons nous exprimer ainsi, qu'une ruine. À un tempérament extrêmement idéaliste cette personne joint une conscience excessivement morbide, particulière aux habitants de la Nouvelle-Angleterre ; elle est de plus très fière et très timide : aussi est-elle très peu disposée à permettre à qui que ce soit de l'examiner elle-même, ou de s'ingérer dans ses affaires. C'est pourquoi l'étude de ce cas aété si difficile. Nous devons ajouter que Mlle Beauchamp est, en pensées et en paroles, d'une honnêteté absolue. Nous sommes convaincu qu'on peut implicitement se fier à elle. Ni nous ni d'autres ne nous sommes jamais aperçus que Mlle Beauchamp, qu'elle soit elle-même ou qu'elle soit la personne que nous appelons elle-même, ait pris plaisir à tromper de quelque façon que ce soit. Cependant nous...
tracking img