Etude de texte de rousseau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 34 (8261 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Faculté des Sciences et Technologies de l’Education et de la Formation
(FASTEF)
Année universitaire 2009/2010

Théories de l’éducation.

EXPOSE
Etude de texte sur Rousseau
Du législateur
In
Du Contrat social (Livre II, Chapitre VII)

Réalisé par les stagiaires Formateure
Mayoro DIA Madame Sophie Turpin BASSAMA
Abdou DIAW
Bathie GAYE
Balla MANE
EL Cantara SARR *


PLAN

INTRODUCTION
I. Situation de l’œuvre
1.1. Du contrat social dans l’œuvre de Rousseau
1.2. Dans la réflexion philosophique et politique
II. Du contrat social et de l’Emile
III. Du législateur
3.1. La première tâche politique est l’éducation des citoyens
3.2. Nécessité d’un éducateur du peuple: le législateur
IV. Del’actualité de la conception Rousseauiste de l’éducation
CONCLUSION

Introduction
Du législateur est un chapitre du Contrat social, ouvrage de Rousseau particulièrement politique. L’on serait même tenté de se demander en quoi la politique entretient-t-elle des rapports avec l’éducation. Mais il faut se rappeler que c’est le même auteur qui a écrit Emile ou De l’éducation, curieusement paru la même annéeque l’ouvrage en question.
Ces deux ouvrages sont-ils étroitement liés ? En tous cas, le rapport entre politique et éducation semble apparaître en filigrane dans ce texte de Rousseau (Du législateur).
Projet de société et type d’homme à former, préoccupation majeure des sociétés humaines à travers les époques est sans nul doute la problématique essentielle de l’œuvre de Rousseau. Quel lienétablit-t-il entre politique et éducation dans ce texte soumis à notre étude ?
Pour apporter une réponse à cette interrogation nous tenterons tout d’abord de situer l’ouvrage « Du Contrat social » (duquel est tiré notre texte) dans l’œuvre de Rousseau et dans le contexte de l’époque, nous ferons ensuite le rapport entre Emile qui traite de l’éducation de l’homme et Du Contrat social qui porte surl’éducation du citoyen. Une analyse du texte suivra pour systématiser ce rapport et nous terminerons par l’actualité de cette conception Rousseauiste de l’éducation.

I. Situation de l’œuvre.
1.1. Du contrat social dans l’œuvre de Rousseau.

L’étendue de l’œuvre de Jean-Jacques Rousseau est immense et déjoue toute tentative de classification. On y relève pas moins de vingt-cinq ouvrages (classés icisous forme chronologique) :
* Narcisse ou l'Amant de lui-même
* Dissertation sur la musique moderne
* Les Muses galantes
* Discours sur les sciences et les arts (1750/38 ans)
* Le Devin du village
* Lettre sur la musique française
* Discours sur l'origine et les fondements de l'Inégalité parmi les hommes (1755/43 ans)
* Dictionnaire de musique
* Discourssur l'économie politique
* Essai sur l'origine des langues
* Lettre à Voltaire sur la Providence
* Julie ou La Nouvelle Héloïse
* Lettre à d'Alembert sur les spectacles
* Emile, ou de l'éducation (1762/50 ans)
* Du Contrat social (1762/50 ans)
* Le Lévite d'Ephraïm
* Pygmalion
* Lettre à Christophe de Beaumont
* Lettres écrites de la montagne
*Projet de constitution pour la Corse
* Les Confessions
* Considérations sur le gouvernement de Pologne
* Lettres sur la botanique à Madame Delessert
* Rousseau juge de Jean-Jacques (Dialogues)
* Les Rêveries du promeneur solitaire.
Deux œuvres capitales sont à pointer dans la perspective du contrat social :
* Le Discours sur les sciences et les arts est un texte deJean-Jacques Rousseau écrit dans le cadre du concours de l’Académie de Dijon de 1750.
Lauréat du concours, Rousseau voit son essai fort commenté et lui doit sa célébrité, bien avant Du contrat social.
Comme le veut le concours, le discours répond à une question : il s’agissait alors de déterminer « Si le rétablissement des sciences et des arts a contribué à épurer les mœurs ».
Il faut...
tracking img